Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Blogue › Étude de cas: Hydro One

Étude de cas: Hydro One

Hydro One est le plus grand fournisseur de transmission et de distribution d’électricité en Ontario. L’entreprise compte environ 1,4 million de clients et 8 700 employés qualifiés et motivés.

Faits saillants de cas
Début de la formation de PSSM : 2015
Nombre de membres du personnel formés à ce jour : 2 500

Hydro One est le plus grand fournisseur de transmission et de distribution d’électricité en Ontario. L’entreprise compte environ 1,4 million de clients et 8 700 employés qualifiés et motivés.

Soutenir le bien-être et la santé mentale de ses employés constitue une priorité pour Hydro One. Pour ce faire, l’entreprise propose à ses employés une formation en premiers soins en santé mentale. Depuis 2015, l’entreprise a organisé la formation de plus de 2 500 secouristes en santé mentale.

Pourquoi Hydro One forme son personnel en PSSM

Hydro One souhaitait donner aux membres de ses équipes les outils et les connaissances nécessaires pour avoir des conversations sur la santé mentale et la maladie mentale, et ce, sans attendre. L’entreprise savait que cela serait un outil utile étant donné que les problèmes de santé mentale et/ou maladies mentales représentent une grande portion des demandes d’invalidité.

Hydro One savait que d’apporter plus de littératie en santé mentale à l’entreprise serait un pilier de ses efforts visant à mieux soutenir ses employés. Cette formation volontaire en santé mentale aiderait les employés à gérer leur santé mentale au travail et leur permettrait de prendre les meilleures décisions pour leur santé et leur bien-être mental.

« La santé et la sécurité de nos employés est toujours notre première priorité. Nous voulions faire en sorte que la formation soit basée sur des données probantes, proposée par des animateurs qualifiés et accessible à tous les employés de la province. Nous avons trouvé tout cela dans la formation de premiers soins en santé mentale (PSSM) », déclare Julia Tahardi, consultante en gestion des invalidités à Hydro One.

Les PSSM sont conçus pour apporter du soutien à une personne qui pourrait être en train de connaître un déclin de son bien-être mental ou une crise de santé mentale. Cette formation enseigne aux personnes comment reconnaître les signes de déclin du bien-être mental et de crise, comment proposer et apporter de l’aide et comment orienter une personne vers les traitements et le soutien appropriés.

« La formation de PSSM à Hydro One se fait sur une base volontaire. Notre logique est que la plupart des employés qui se proposent pour suivre la formation sont ceux que cela intéresse et passionne, ajoute Mme Tahardi. Ce sont ceux vers qui on se tournerait probablement pour obtenir du soutien et qui seraient les plus investis. »

Résultats

En 2015, Hydro One avait un contrat avec la Commission de la santé mentale (CSMC) pour former 500 employés par an. Cependant, dès la première année, cet objectif a été dépassé et se trouve désormais, en janvier 2021, à un total de 2 500 employés formés.

« Les employés qui ont suivi la formation l’ont beaucoup aimée et l’ont trouvé utile, certains ont dit qu’il s’agissait de l’une des meilleures formations qu’ils n’ont jamais suivies, affirme Mme Tahardi. Les employés nous disent souvent à quel point ils apprécient le fait que nous leur proposions ce type de formation. »

Le bouche à oreille n’a pas tarder à faire son effet. Une fois que les premiers groupes ont eu terminé leur formation, les employés ont dit qu’ils se sentaient plus à l’aise au moment de parler de la santé mentale et de tendre la main à d’autres employés. La formation a aussi aidé les personnes à prendre contact avec des thérapeutes certifiés et des conseillers en cas de crise s’il se passait un incident ou une crise au travail.

« C’est très intéressant, surtout si la personne n’a pas de connaissance sur les différents problèmes de santé mentale, explique Mme Tahardi. Les PSSM nous enseignent les signes et symptômes à remarquer, les actions concrètes que l’on peut faire pour aider une personne qui connaît un problème de santé mentale et aussi à reconnaître les changements de notre propre santé mentale. »

Ce que l’avenir réserve

Depuis la mise en place des PSSM, Hydro One a vu une demande impressionnante de formation et a augmenté son investissement dans les avantages sociaux qui soutiennent la santé mentale.

« [À l’avenir], j’aimerais continuer à m’aligner davantage à la Norme nationale du Canada pour la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Nous avons déjà beaucoup de bons morceaux et éléments en place, donc le fait d’avoir un système de gestion qui documente et gère toutes les parties connectées est l’un de mes objectifs », affirme Mme Tahardi.

Elle indique qu’à mesure qu’Hydro One continue de s’intéresser à d’autres ressources pour ses employés et à s’intéresser à la santé mentale et au bien-être des employés de façon plus holistique, ils continueront à proposer une formation de PSSM et qu’ils sont en train de commencer à déployer la formation L’esprit au travail (EAT).

L’EAT est un programme proposé par la CSMC qui porte sur plusieurs domaines importants liés à la santé mentale : ce qu’une personne peut faire pour réduire la stigmatisation, encourager les personnes à réfléchir à leur propre bien-être mental à l’aide du continuum de santé mentale; comment accroître notre résilience et comment avoir des conversations sur les adaptations/le retour au travail et d’autres facteurs en milieu professionnel. C’est un programme complémentaire aux PSSM. De septembre à décembre 2020, Hydro One a formé environ 170 employés à la version virtuelle de l’EAT.

« Nous voulons continuer à offrir cette formation [de PSSM] et nous nous intéressons aussi à la formation de nos dirigeants à la version dirigeants de l’EAT », explique Mme Tahardi.

Elle ajoute qu’Hydro One a déjà organisé de nombreuses séances réparties en 2021 et s’attend à ce que les places se remplissent rapidement. Elle se dit très heureuse des résultats et a été surprise du nombre d’employés qui se sont inscrits à la formation volontaire en santé mentale.

« Je pense qu’avec plus d’employés formés en PSSM et EAT, cela aide à ouvrir et à normaliser les conversations sur la santé mentale. Cela aide tout le monde à être plus à l’aise au moment de parler de leurs émotions et sentiments et de comment ils se sentent réellement. »

Avertissement

Le contenu de nos blogues n’est pas destiné comme substitution à une opinion médicale, professionnelle, à un diagnostic ou à un traitement. Demandez toujours conseil à votre fournisseur de soins de santé si vous avez des questions concernant votre santé mentale.Si vous êtes en état de détresse, communiquer avec le centre d’aide le plus proche de chez vous. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Hidden
Hidden