Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Le choix judicieux des sources d’information

Le choix judicieux des sources d’information

Avec l’aide du Dr Keith Dobson, psychologue clinique et professeur à l’Université de Calgary, nous avons réuni les conseils suivants pour aider les habitants du Canada à préserver leur santé mentale en même temps qu’ils veillent à leur bien-être physique et à celui de leurs proches.

  1. Comprendre la réaction de lutte ou de fuite

Le cerveau est continuellement en quête de nouveaux renseignements qui lui permettraient de réévaluer le niveau de menace. Malheureusement, si nous le bombardons de détails, de gros titres et d’images en lien avec la COVID-19, nous amplifions le signal de danger et perpétuons la réponse de stress. Nous devons nous rappeler que l’information à laquelle nous nous exposons a un effet sur ce que nous ressentons et que nous avons intérêt à surveiller attentivement cette consummation

  1. Choisir les sources de nouvelles avec precaution

La source que nous consultons joue un rôle de premier plan. Des organisations crédibles, comme l’Agence de la santé publique du Canada et l’Organisation mondiale de la Santé, présentent des renseignements factuels qui font contrepoids aux images alarmistes et au sensationnalisme des médias d’information

  1. Mesurer la valeur pratique de l’information

Toutes les informations ne sont pas équivalentes.  Dans la mesure du possible, il est préférable de nous concentrer sur les faits présentés dans l’article, et non sur des détails superflus et des images accessoires.

  1. Prendre conscience du pouvoir des mots

Même si c’est parfois difficile, il est important de discerner les formulations sensationnalistes, pour plutôt focaliser notre attention sur le message et les éléments pratiques à retenir. Si une source de nouvelles a fréquemment recours à un langage alarmiste, envisagez d’éviter complètement ce media.

  1. Fixer des limites à la consommation d’actualités

Il est conseillé de restreindre vos consultations à un à trois moments désignés par jour. Dans l’intervalle, faites un effort concentré pour diriger votre attention ailleurs. Au moment de vous reconnecter, il ne vous faudra pas longtemps pour vous mettre à jour.

Forme

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.
EN VEDETTE
La santé mentale des aînés est aussi importante que la santé mentale aux autres âges de la vie, mais elle ne reçoit pas toujours l’attention et les services dont elle...
Les principes et valeurs qui suivent se veulent orienter la création de politiques, programmes et services qui font la promotion et qui soutiennent la santé mentale des aînés, ainsi que...