Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Étude de cas: Université Laurentienne

Étude de cas: Université Laurentienne

Incorporée en 1960, l’Université Laurentienne est une université bilingue de taille moyenne située dans le Grand Sudbury, en Ontario. La Laurentienne est réputée pour déployer des efforts considérables pour assurer son succès en fournissant une gamme de soutiens académiques et sociaux à sa population diversifiée, garantissant aux étudiants d’acquérir une base solide qui répond aux défis et aux opportunités du 21ème siècle.

Mise en contexte

En 2017, Lucie Gélinas a accepté un poste au sein de l’Université en tant que responsable des services de counseling et d’accessibilité. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, l’un de ses principaux objectifs était de trouver différents moyens d’aider et de soutenir les étudiants afin de leur permettre de développer une base de connaissances plus solide en matière d’adaptation et de résilience.

Alors qu’elle examinait différentes options pour les étudiants, Lucie a assisté à la conférence du Centre pour l’innovation en santé mentale sur les campus à Toronto, où elle a d’abord entendu le Dr Andrew Szeto parler du programme L’esprit curieux postsecondaire. Cette formation a immédiatement suscité son intérêt, car elle a estimé que des sujets tels que le modèle de continuum de la santé mentale et les stratégies d’adaptation auraient un impact positif sur la santé mentale des étudiants. Après la conférence, Lucie est retournée à la Laurentienne et a présenté le programme au directeur de la vie étudiante.

Après cette présentation, il était clair que les membres de l’Université soutenaient les étudiants participant à ce type de formation. Grâce à l’adhésion des professeurs et du personnel de l’Université, il était clair pour Lucie que le consensus sur le campus était que cette formation était nécessaire.

Temps pour la formation

À compter d’octobre 2018, l’Université Laurentienne a commencé à offrir la formation aux participants intéressés du campus. Ils ont immédiatement formé 4 membres du personnel des services de counseling et d’accessibilité via le cours de formation des formateurs, deux membres du corps professoral, un autre gestionnaire de l’université, un membre du personnel de l’équipe de transition et d’engagement des étudiants et un membre du Centre d’apprentissage et de partage pour les autochtones. En plus de ces participants, la Laurentienne a invité des membres du personnel d’autres institutions à prendre part au cours. Six membres du personnel d’autres institutions en Ontario se sont ensuite rendus à Sudbury pour suivre une formation.

Après avoir suivi la formation de trois jours, les formateurs de L’esprit curieux, postsecondaire ont commencé à offrir le programme aux groupes intéressés du campus. Des départements tels que la faculté des sciences infirmières et la vie en résidence étaient enthousiastes à l’idée de participer au cours et se sont renseignés pour que tous leurs départements soient formés. En août 2019, la Laurentienne avait formé plus de 100 étudiants à L’esprit curieux postsecondaire et espérait en former davantage cette année.

Les résultats

Une enquête post-formation menée par l’Esprit curieux a révélé les résultats suivants : 

  • 93% sont d’accord pour dire que le programme leur a permis de mieux comprendre et d’être plus à l’aise avec la maladie mentale et les problèmes de santé mentale dans un environnement éducatif
  • 100% conviennent qu’ils peuvent utiliser cette information dans un cadre éducatif
  • 100% conviennent qu’ils peuvent utiliser cette information dans d’autres domaines de leur vie
  • 86% affirment avoir appris quelque chose de nouveau sur la santé mentale, la maladie mentale et la résilience

Quelques commentaires sur la formation :

« Surtout n’arrêtez pas de proposer ce merveilleux programme! C’est ce type de programmes, surtout dans le contexte de l’éducation, qui peuvent réellement faire la différence dans la qualité de vie (actuelle et future) des étudiants. En plus, ce sont grâce à ces programmes que les connaissances sur la santé mentale peuvent s’acquérir et s’échanger dans la communauté estudiantine. Un grand merci à tous les instructeurs! Superbe! »

  • Université Laurentienne, participant/e au programme L’esprit curieux postsecondaire (commentaire anonyme)

« J’ai pensé que l’atelier était une belle expérience d’apprentissage pour savoir comment réduire la stigmatisation et non seulement éviter la maladie mentale, mais aussi promouvoir la bonne santé mentale. J’ai pensé qu’il était particulièrement bon pour encourager les étudiants à demander de l’aide avant de se trouver en grande détresse. J’ai aussi pensé que d’avoir de véritables stratégies des animateurs et d’autres participants pour aider à réduire le stress scolaire était aussi extrêmement utile, et de nombreux étudiants pourraient vraiment les utiliser. »

  • Matthew Baker, candidat à la maîtrise de psychologie appliquée, baccalauréat ès kinésiologie, Université Laurentienne

« J’ai constaté que l’atelier m’a aidé à voir ma propre maladie sous un angle différent puisque la stigmatisation qui en découle me donne souvent l’impression d’être déconnecté de la société. J’ai aussi appris plusieurs façons d’en parler aux personnes en difficulté, qui n’ont personne à qui se confier ou qui sont trop effrayées ou gênées de demander de l’aide. En outre, l’atelier s’est avéré instructif, car nous avons abordé les différences entre la santé mentale et la maladie mentale. Ces dernières montrent que nous sommes tous vulnérables aux maladies mentales si nous négligeons notre santé mentale. »

  • Nikola Argirovski, étudiant de deuxième année au programme d’études autochtones, Université Laurentienne

L’avenir

Cette année scolaire, la Laurentienne a hâte d’ouvrir la formation L’esprit curieux, postsecondaire à tous les étudiants et fera la promotion durant la semaine d’orientation afin d’encourager les inscriptions. À travers des groupes de discussion et des ateliers destinés aux participants du L’esprit curieux, postsecondaire , ceux-ci espèrent pouvoir continuer les discussions importantes sur la santé mentale sur le campus. 

Parlez-nous

Vous êtes intéressé par une formation en santé mentale pour votre organisation ? Faites-nous en part
Veuillez indiquer si la formation est destinée à un individu ou à un groupe ?
Would you like to receive monthly updates from our mental health training team?
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Toronto Education Workers Local 4400 (TEW) is made up of approximately 17,000 education workers working primarily within the Toronto District School Board (TDSB). TEW is also home to childcare workers from various childcare centres and caretakers from Viamonde French Board, representing over 400 job classifications and over 1,000 worksites

L’OAFC a introduit le programme L’esprit au travail – Premiers intervenants (EAT-PI), conçu pour promouvoir la santé mentale et le bien-être tout en luttant contre la stigmatisation de la maladie mentale dans le contexte des premiers intervenants. Les personnes qui suivent la formation apprennent à améliorer leurs résultats à court et long terme de santé mentale et à réduire les obstacles à l’accès aux soins

En 2021, WestJet s’est alliée à la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) pour lancer L’esprit au travail (EAT) auprès de ses dirigeants. L’EAT est un programme basé sur des données probantes conçu pour promouvoir la santé mentale et réduire la stigmatisation entourant la maladie mentale au travail.