Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilFormationL’esprit Au Travail

L’Esprit au travail

Concentrés sur la réduction du stigmatisation et la sensibilisation à l’égard de la santé mentale, le programmes L’esprit au travail (EAT) vise à changer les attitudes et les comportements de la population canadienne envers les personnes aux prises avec la maladie mentale pour qu’elles soient traitées de façon juste et en tant que citoyens à part entière afin qu’elles puissent contribuer à la société au même titre que n’importe quel autre membre. Les participants des programmes ont démontré une augmentation des compétences de résilience et du bien-être en santé mentale ainsi qu’une diminution des attitudes stigmatisantes. 

The Working Mind Logo

Liens rapides

À propos L’Esprit au travail

La stigmatisation est un obstacle majeur qui empêche les gens de demander de l’aide pour des maladies ou des problèmes associés à la santé mentale.

La peur de la stigmatisation retarde souvent le diagnostic et le traitement.

S’ils sont décelés et traités rapidement, les problèmes de santé mentale peuvent être temporaires et réversibles.

Les employés qui comprennent ce que sont les réactions normales au stress et la façon de les gérer sont plus résilients. Ils peuvent se rétablir après avoir vécu un épisode de stress, un événement traumatisant ou une situation difficile.

Il est possible de montrer aux gens à reconnaître les changements à leur état de santé mentale et à devenir plus résilients.

Pourquoi choisir EAT?

  • Les programmes sont fondés sur des données probantes, des pratiques exemplaires, des recherches et des méthodologies.

  • Ils font partie du plus important effort systématique entrepris au Canada en vue de réduire la stigmatisation à l’égard des maladies mentales.

  • Ils sont axés sur des solutions, visent à cultiver un environnement dans lequel les gens se sentent à l’aise de demander de l’aide, des services et du soutien dans leur cheminement vers le rétablissement

Le programme EAT est une composantes de l’initiative Changer les mentalités, qui est gérée par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC).

Lancés par la CSMC en 2013, le programme EAT été élaboré par des cliniciens et des pairs et reposent sur la recherche scientifique et les pratiques exemplaires.

Le programme EAT a été adapté afin d’être offert dans l’ensemble des milieux de travail. Il a été élaboré en collaboration avec les partenaires suivants : l’Université de Calgary, l’Université Mount Royal, Husky Energy, le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et Capital District Health (Nouvelle-Écosse/Halifax).

Changer les mentalités est le plus important effort systématique entrepris au Canada en vue de réduire la stigmatisation à l’égard des maladies mentales. Mis sur pied par la CSMC en 2009, il vise à changer les attitudes et les comportements de la population canadienne envers les personnes aux prises avec la maladie mentale pour qu’elles soient traitées de façon juste et en tant que citoyens à part entière afin qu’elles puissent contribuer à la société au même titre que n’importe quel autre membre.

Lutter contre la stigmatisation sur plusieurs fronts

Changer les mentalités traite de la stigmatisation dans quatre groupes principaux : les professionnels de la santé, les jeunes, la main-d’œuvre et les médias. Elle comporte donc différents objectifs, comme mieux faire comprendre aux professionnels de la santé les besoins des personnes qui éprouvent des problèmes de santé mentale et encourager les jeunes à parler de la maladie mentale d’une façon ouverte et positive.

Au bout du compte, Changer les mentalités vise à créer un environnement dans lequel les personnes aux prises avec la maladie mentale se sentent à l’aise de demander de l’aide, des services et du soutien dans leur cheminement vers le rétablissement.

Pourquoi la stigmatisation?

Les personnes ayant un trouble mental disent souvent que la stigmatisation cause plus de souffrance que la maladie elle-même.

Il existe de nombreux programmes de lutte contre la stigmatisation au Canada. L’équipe de Changer les mentalités a évalué plus de 70 projets afin de déterminer lesquels sont les plus efficaces pour réduire la stigmatisation afin de les reproduire ailleurs au Canada. Les données recueilles lors des évaluations révèlent par ailleurs les pratiques exemplaires qui ont contribué à l’élaboration de trousse d’outils et d’autres ressources de lutte contre la stigmatisation.

Simultanément, le processus d’évaluation permet de tisser des liens dans l’ensemble du milieu de la santé mentale au Canada, créant du coup un précieux réseau d’échange de pratiques exemplaires et de programmes en vue de réduire la stigmatisation.

Programmes de l’initiative Changer les mentalités :

L’esprit au travail (EAT) : Réduire la stigmatisation et accroître la résilience chez le personnel et les gestionnaires.

LA TÊTE HAUTE : LA TÊTE HAUTE donne aux jeunes du Canada l’encouragement, les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour affronter la stigmatisation liée à la maladie mentale. Cette initiative de lutte contre la stigmatisation chez les jeunes rassemble tous ceux qui s’engagent avec enthousiasme à entraîner un changement positif. 

L’esprit de découverte : L’esprit de découverte vise à sensibiliser les étudiants de premier cycle à la santé mentale afin de réduire la stigmatisation liée à la maladie mentale et d’offrir des ressources pour les aider à maintenir une bonne de santé mentale et accroître leur résilience. Ce programme est en cours d’élaboration.

Parlez-nous

Vous êtes intéressé par une formation en santé mentale pour votre organisation ? Faites-nous en part

Hidden
Hidden

Description des programmes

L’esprit au travail virtuel

The Working Mind Logo

L’esprit au travail (EAT) virtuel est un programme basé sur des données probantes conçu pour promouvoir la santé mentale et réduire la stigmatisation de la maladie mentale au travail.

L’esprit au travail est conçu pour :

  • vous sensibiliser à la santé mentale;
  • réduire la stigmatisation et autres obstacles aux soins au travail;
  • encourager les conversations sur la santé mentale;
  • renforcer votre résilience afin de maintenir le bien-être;
  • vous aider à vous soutenir et à soutenir d’autres personnes.

L'esprit au travail premiers intervenants virtuelle

The Working Mind First Responders Virtual​

L’esprit au travail – premiers intervenants (EAT-PI) virtuelle est une formation basée sur des données probantes conçue pour promouvoir la santé mentale et réduire la stigmatisation de la maladie mentale au travail.

Elle est spécifiquement conçue pour les premiers intervenants des services d’incendie, de police, des services médicaux d’urgence, du 911, des services correctionnels et des services de soins de santé d’urgence. Le cours virtuel offre une version principale pour les employés et une version dirigeants pour les superviseurs et les chefs d’équipe.

L’esprit au travail – premier intervenants est conçu pour :

  • vous sensibiliser à la santé mentale;
  • réduire la stigmatisation et autres obstacles aux soins au travail;
  • encourager les conversations sur la santé mentale;
  • renforcer votre résilience afin de maintenir le bien-être;
  • soutenir la santé mentale de votre équipe (dirigeants)

L’esprit curieux postsecondaire virtuel

The Inquiring Mind Post-Secondary Virtual​

La formation virtuelle L’esprit curieux postsecondaire (EC PS) est un programme basé sur des données probantes conçu pour aborder et promouvoir la santé mentale et réduire la stigmatisation de la maladie mentale dans un milieu pédagogique/étudiant.

L’EC PS a été adapté d’un programme existant basé sur des données probantes : L’esprit au travail, de la Commission de la santé mentale du Canada.

La formation virtuelle L’esprit curieux postsecondaire vise à :

  • soutenir la santé mentale et le bien-être mental des étudiants,
  • permettre la pleine réussite scolaire, personnelle et interpersonnelle des étudiants,
  • encourager les étudiants à demander de l’aide pour leur maladie mentale,
  • veiller à ce que le campus soit respectueux et inclue tous les étudiants, y compris ceux qui ont un problème de santé mentale.

Articles récents du blogue

La pandémie aura eu au moins un côté pas si pire : celui de braquer les projecteurs sur la santé mentale dans les médias et les conversations de tous les jours.
Increased stress, anxiety and depression are all side-effects of the COVID-19 pandemic. For some people, this translates to feelings of hopelessness, despair, or even suicidal thoughts.
Le déclin de la santé mentale ne fait pas partie du vieillissement. Denise Waligora, de la Commission de la santé mentale du Canada, explique comment soutenir la santé globale de nos aînés.
Ce n’est pas un secret : la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la mauvaise gestion des centres de soins de longue durée au Canada.
Avec autant d’incertitude, nous avons parlé aux jeunes du Canada pour savoir comment ils se sentaient et comment ils géraient pendant le confinement.
Lignes directrices pour aider les employeurs à traverser la crise de la COVID-19
S’ajuster à la « nouvelle normalité » a entraîné l’utilisation généralisée des réseaux sociaux comme plate-forme efficace pour l’application des connaissances (AC).
Depuis quelques années, le sujet de la santé mentale des hommes reçoit une plus grande attention. « Heads Up Guys », « Buddy Up », « Be in Your Mate’s Corner »… voici quelques-uns des noms de campagne de plusieurs organisations qui sensibilisent à la santé
Vous avez une superbe idée basée sur des preuves et des connaissances sur la santé mentale et/ou les dépendances, et maintenant vous voulez passer à l’étape suivante et mettre cette idée en pratique.