Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilCentre des médias Les vétérans et leur famille réclament plus de recherches et un meilleur soutien clinique entourant le cannabis comme option thérapeutique en santé mentale

Les vétérans et leur famille réclament plus de recherches et un meilleur soutien clinique entourant le cannabis comme option thérapeutique en santé mentale

Les vétérans canadiens conservent souvent des séquelles physiques ou psychologiques du fait de leur travail et, parfois, ces blessures se cumulent. Au cours des dernières années, le cannabis thérapeutique est apparu comme un moyen de traitement d’intérêt considérable pour les vétérans et leur famille. En 2022, suivant les recommandations de leurs fournisseurs de soins de santé individuels, plus de 18 000 vétérans ont été remboursés pour du cannabis à des fins thérapeutiques par l’intermédiaire d’Anciens Combattants Canada.

Un nouveau rapport publié par l’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille et par la Commission de la santé mentale du Canada, intitulé Réflexions sur l’expérience des vétérans et de leur famille en relation de cannabis et de santé mentale, résume les propos tenus par la communauté de vétérans dans le cadre d’une série de dialogues tenus en mai et juin 2022. Lors de ces séances, des vétérans, des membres de leur famille, des fournisseurs de services et des chercheurs ont discuté de leur expérience et échangé leurs points de vue concernant la consommation de cannabis et la santé mentale.

Le rapport révèle que les vétérans et les membres de leur famille souhaitent vivement que le cannabis soit considéré comme une option de traitement pour des affections comme le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Ils aimeraient aussi être mieux accompagnés dans leur démarche de consommation de cannabis et de soins de santé mentale, et que la recherche sur ce sujet soit approfondie.

 « Comme je suis l’un des plus de 18 000 vétérans autorisés par Anciens Combattants Canada à faire usage de cannabis thérapeutique, je tenais à participer à ce projet de collaboration. Dans notre communauté, nos connaissances sur le cannabis sont, en grande partie, tirées de nos propres expérimentations et de celles de nos pairs. Il nous manque des données scientifiques et médicales essentielles pour prendre des décisions éclairées sur la façon dont le cannabis peut contribuer à nos autres traitements ou les compromettre », a déclaré le major-général à la retraite Glynne Hines, président du groupe de référence des vétérans de l’Institut Atlas, conseiller du projet et modérateur de la série de dialogues.

Complément d’information :

  • Il faut que les professionnels de la santé reçoivent plus de formations et de directives sur l’utilisation du cannabis à des fins de santé mentale.
  • La consommation de cannabis chez les vétérans continue d’être fortement stigmatisée.
  • Les vétérans requièrent de plus amples renseignements sur la façon dont le cannabis fonctionne et interagit avec d’autres substances.
  • Il importe que la recherche sur le cannabis soit indépendante et de haute qualité; les vétérans et les familles veulent être impliqués dans la recherche.
  • Les connaissances, les ressources et les interventions doivent être établies en tenant compte de la diversité qui caractérise la population des vétérans.

Fardous Hosseiny, président et chef de la direction de l’Institut Atlas a déclaré que, bien que le cannabis puisse potentiellement servir d’outil de gestion des troubles de santé mentale, il faut avant tout poursuivre les recherches sur l’efficacité, les répercussions et les pratiques exemplaires de cette option de traitement des problèmes de santé mentale chez les vétérans du Canada. « Il ressort de la série de dialogues que ce sujet revêt un intérêt primordial. Il faut mener davantage de recherches, mettre en place des ressources et fournir des directives non seulement aux vétérans et aux membres de leur famille, mais également aux fournisseurs de services qui travaillent avec eux, de sorte qu’ensemble, ils puissent être mieux informés dans leur prise de décision relative à l’usage de cannabis thérapeutique. »

Mary Bartram, directrice des politiques à la Commission de la santé mentale du Canada, a pour sa part confirmée que ce projet a mis en lumière la nécessité de mener des recherches plus nuancées. « Afin de respecter les diverses expériences des vétérans et des membres de leur famille et de combler l’écart de connaissances entre les consommateurs et les fournisseurs de soins de santé, nous devons poursuivre les recherches fondées sur des données probantes, et ce, en étroite collaboration avec la communauté des vétérans. »

À PROPOS DE L’INSTITUT ATLAS POUR LES VÉTÉRANS ET LEUR FAMILLE
L’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille collabore à la fois avec les vétérans, leur famille, les fournisseurs de services et les chercheurs en vue de rapprocher la recherche et la pratique. Il entend ainsi permettre aux vétérans et familles d’obtenir les meilleurs soins et mesures de soutiens possibles sur le plan de la santé mentale. Au départ, l’Institut Atlas a été créé en qualité de centre d’excellence sur le TSPT et les affections connexes en santé mentale, par l’entremise de la lettre de mandat du ministre des Anciens Combattants datant de novembre 2015, avec un financement et un budget annoncé dans le cadre du budget fédéral de mars 2017.

À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA
La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) dirige l’élaboration et la diffusion de programmes et d’outils novateurs en vue de favoriser la santé mentale et le bien-être de la population canadienne. Par le mandat unique que lui a confié le gouvernement du Canada, la CSMC aide les gouvernements et les organisations à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale à mettre en œuvre de saines politiques publiques. La CSMC a entrepris plusieurs initiatives visant à évaluer les répercussions de la consommation de cannabis sur la santé mentale et à étayer l’élaboration de politiques futures. Pour de plus amples renseignements sur le travail de la CSMC en matière de cannabis et de santé mentale, veuillez consulter son site Web.

Contact
Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748/media@commissionsantementale.ca

Institut Atlas pour les vétérans et leur famille
media-atlas@leroyal.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Suivez la CSMC sur Pinterest
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube

Suivez l’Institut Atlas sur Facebook
Suivez l’Institut Atlas sur Twitter
Suivez l’Institut Atlas sur LinkedIn
Abonnez-vous à la chaîne YouTube de l’Institut Atlas

PARTAGEZ CETTE PAGE

Nous joindre
Renseignements généraux:

350, rue Albert, bureau 1210
Ottawa (Ontario) Canada K1R 1A4
Tél : 613.683.3755
Téléc : 613.798.2989

Courriel : infocsmc@commissionsantementale.ca

Les médias sont invités à communiquer avec :

Tél : 613.683.3748
Courriel : media@commissionsantementale.ca

La Commission de la santé mentale du Canada se veut être un moteur du changement. Elle est un organisme conçu pour proposer des recommandations qui amélioreront le réseau de la santé mentale à l’échelle nationale. La Commission n’intervient pas directement pour faire valoir les droits d’individus en particulier, elle n’offre pas de services de proximité ni n’assure la prestation d’autres services ou de ressources locales.