Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Le cannabis et la santé mentale – Priorités de recherche au Canada

Le cannabis et la santé mentale – Priorités de recherche au Canada

Ce rapport s’appuie sur une analyse environnementale et sur une étude de cadrage réalisées par une équipe de recherche de l’Université de Calgary. Cette équipe a analysé les recherches existantes sur les relations entre la consommation de cannabis et ses effets sur la santé mentale. Ce rapport vise à orienter le développement de futures recherches et politiques en relevant les lacunes dans la documentation sur le cannabis et la santé mentale. S’il met en lumière la recherche sur les risques et les avantages potentiels de la consommation de cannabis, ce rapport ne se veut toutefois pas un guide éducatif, de santé publique ou médical.

SAISIR L’OCCASION DE DÉVELOPPERNOS CONNAISSANCES SUR LE CANNABIS ET LA SANTÉ MENTALE

La relation entre la consommation de cannabis et la santé mentale a fait l’objet de nombreuses recherches, notamment au cours des 15 dernières années. Pourtant, les liens entre les deux ne sont pas encore tout à fait compris. Maintenant que le cannabis à usage non médical est légal au Canada, le besoin de pointer et de combler les lacunes de nos connaissances devient plus urgent.

Pour éclairer les programmes de recherche et l’élaboration de politiques au Canada, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a financé une analyse de l’environnement et une analyse exploratoire de la recherche existante sur les relations entre la consummation de cannabis et ses effets sur la santé mentale. Le projeta révélé un certain nombre de manques dans la documentation qui sont autant de pistes sérieuses pour de futures recherches.

La légalisation du cannabis à des fins non médicales ouvre des perspectives considérables pour le milieu de la recherche au Canada. Ce dernier étant l’un des deux seuls pays, avec l’Uruguay, à avoir légalisé le cannabis, les chercheurs canadiens peuvent s’attaquer à des questions

qui s’avèreraient complexes pour d’autres pays. Avec un financement adéquat et une approche multidisciplinaire, le Canada peut devenir un chef de file mondial dans la recherche sur les liens entre la consommation de cannabis et ses effets sur la santé mentale.

Dans l’analyse environnementale et dans l’étude de cadrage sur lesquelles s’appuie ce rapport de synthèse, une approche systématique a été adoptée pour synthétiser les recherches existantes afin de déterminer les domaines à privilégier. Le projet comportait 1 047 études portant sur un éventail de disciplines de recherche, dont la science préclinique animale, la science préclinique humaine et la science de la santé de la population et des communautés.

Cette évaluation a révélé les besoins suivants :

  • Avoir davantage de protocoles de qualité, adaptés à l’usage (idéal, par exemple, pour répondre aux questions de recherche en cours)
  • Clarifier la relation complexe entre la consummation de cannabis et la santé mentale
  • Comprendre comment les différentes façons de consommer du cannabis affectent la santé mentale
  • Connaître les expériences de certaines populations en matière de consommation de cannabis et ses effets sur la santé mentale

Globalement, l’essentiel peut se résumer en un mot : spécificité. Il faut fonder les recherches futures sur une comprehension du contexte complexe de la consommation de cannabis qui peut inclure des problèmes de santé mentale existants, des maladies mentales, la consommation de plusieurs substances, des facteurs propres à des populations particulières, etc. Il faut aussi examiner plus largement les effets du cannabis, ne pas se contenter d’étudier ses éventuels dommages, mais considérer les avantages potentiels en marge des modes de consommation problématiques.

C’est en adoptant des approches nuancées vis-à-vis des protocoles et de l’interprétation des résultats que nous comprendrons mieux les relations entre la consummation de cannabis et ses effets sur la santé mentale.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.