Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Table ronde sur la santé mentale des aînés – Rapport sur les faits saillants

Table ronde sur la santé mentale des aînés – Rapport sur les faits saillants

Rapport sur les faits saillants

 Préparé le 13 mai 2010 par Ascentum

  1. Profil des participants : Ont participé à la table ronde 26 participants représentant toutes les régions du Canada. Le plus vaste groupe d’âge était celui des enfants de l’après-guerre (les « baby-boomers ») de 45 à 64 ans, composant 70,9 % du groupe. Seulement 4,4 % des participants étaient âgés de plus de 75 ans, alors que 8,8 % d’entre eux avaient 34 ans ou moins. Questionnés au sujet de leur perspective principale, les trois principaux groupes ont déclaré être des professionnels de la santé et des services sociaux (43 % des participants), des membres de la famille ou des amis (17 %), et des personnes ayant un vécu des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales (13 %). Au sujet de leur perspective secondaire, 38 % des participants se sont auto-identifiés comme des universitaires ou des chercheurs, 25 % comme des membres de la famille ou des amis, et 17 % comme « autres », ce qui incluait des membres d’organismes communautaires ou d’organismes non gouvernementaux et des particuliers intéressés.
  2. Enjeux importants
    Sommaire des interventions et approches recommandées par les participants en réponse aux enjeux importants abordés :
    i. Concevoir des politiques et services de santé mentale tenant compte des besoins particuliers des aînés en matière de santé mentale : Porter une attention accrue sur la formation des pourvoyeurs de soins futurs (programmes de formation), jeter plus de clarté sur la place que prend la démence au sein de la stratégie de santé mentale, prendre en compte des enjeux culturels (langue), tenir compte des phases situationnelles et transitionnelles de la vie (p. ex. deuil, retraite), éclaircir les normes de soin et intégrer la perspective des aînés à tous les niveaux pour faire en sorte que leurs besoins soient comblés.
    ii. Améliorer la capacité du système de santé mentale à traiter les problèmes de santé cognitifs, mentaux et physiques complexes des aînés : Collaboration et continuité pour mener à l’amélioration des soins, approches plus holistiques et plus intégrées aux soins requis, amélioration de l’éducation dans les écoles de médecine et universités pour le traitement des problèmes de santé cognitifs, mentaux et physiques complexes, mobilisation des connaissances manquantes et des besoins à intégrer, soutien et services non disponibles dans de nombreuses collectivités (à cause du financement, de la culture, de l’emplacement géographique, de l’information et des connaissances), formation devant être bidirectionnelle (les aînés doivent recevoir de la formation sur la façon de traiter les travailleurs de soutien à domicile provenant de diverses cultures), élargissement des critères liés aux soins à domicile pour permettre aux Table ronde 3 de la CSMC (santé mentale des aînés) – Rapport des faits saillants 2 personnes atteintes de problèmes de santé mentale ou de maladies mentales d’avoir accès aux soins requis, un langage beaucoup plus pertinent est requis au sujet de l’accoutumance.
    iii. Porter davantage attention à la promotion, à la prévention et à l’intervention précoce pour les aînés : Impliquer et respecter la famille et les patients dans le cadre des processus de prise de décisions, adapter les communautés aux aînés (p. ex., options pour le transport en commun, bancs), obtenir une plus grande collaboration et la continuité des soins entre les services communautaires et les médecins, tenir compte des facteurs proximaux qui portent un impact sur les aînés (facteurs sociétaux, environnementaux), établir le lien entre la santé mentale et physique et la prévention, propager une connaissance du fait qu’une intervention précoce est nécessaire en cas de dépression, tenir compte du manque de modes d’évaluation des troubles cognitifs légers.
    iv. Traiter les préoccupations particulières des aidants familiaux des aînés aux prises avec des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales : Impliquer les patients, les familles et les pourvoyeurs de soin dans les plans de soin, mettre en œuvre une loi fédérale portant sur la santé mentale auprès d’un vérificateur tiers, créer un poste de surveillant dans la fonction publique détenant un pouvoir concret, tenir compte des défis qui se présentent au moment de donner de l’aide à une personne qui ne veut pas être aidée, ne pas tenir pour acquis que les familles seront toujours impliquées dans tous les processus, accorder de l’importance au fait que la famille surveille et observe les changements et les signale aux médecins.
    v. Réduire la stigmatisation double de la maladie mentale et de la discrimination fondée sur l’âge : Combattre la stigmatisation à l’échelle nationale, dans tous les secteurs (écoles, services policiers, gouvernement) par le biais d’une campagne dans les médias de masse, éduquer et former les personnes à surmonter la crainte d’intervenir incorrectement (actuellement, les personnes prennent du recul au lieu de devenir plus proactives), éviter la stigmatisation double : les aînés ont grandi avec des préjugés au sujet des aînés, tenir compte du fait que le problème de la discrimination fondée sur l’âge est énorme.
    vi. Se préparer pour la prochaine génération d’aînés : À cause de la crise économique actuelle, la prochaine génération ne profitera pas de bons revenus, tenir compte de la situation particulière de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre, transsexuelle et queer dont les besoins doivent être comblés, accorder de l’ importance à la propension des baby-boomers à adopter les médecines douces, considérer le fait qu’il est possible que le diabète et les problèmes vasculaires deviennent plus courants que la démence.
    vii. Autres enjeux : Rester conscients de l’interdépendance des 18 thèmes, insister sur la communauté, hausser la capacité de la force de travail pour tenir compte des aînés, s’assurer que les ressources financières pour les aînés soient prises en compte (à titre de l’un des déterminants de la santé), tenir compte des enjeux culturels et géographiques, faire plus de promotion et de prévention lorsque les personnes sont atteintes de graves problèmes de santé (en élaborant une trousse d’outils), ne pas sous-estimer et négliger le problème du suicide chez les aînés.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services. En guise de remerciement, vous serez automatiquement inscrit à un concours qui pourrait vous permettre de gagner un prix en argent ou un chèque-cadeau. *

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

* MINI RÈGLEMENT DU CONCOURS SUR LE SONDAGE

Aucun achat n’est requis. Le concours est ouvert aux résidents du Canada qui sont âgés de 13 ans ou plus, et qui ont reçu une invitation à répondre au sondage [PSSM / EAT et EAT-PI / Outil de connaissance] de la Commission de la santé mentale du Canada, et à participer au concours. Le concours commence le 3 octobre, 2022 à 0 h, HE, et prend fin le 15 mars 2023 à 23 h 59 min, HE. Il y a 6 prix disponibles à gagner. (i) 1 prix de 500 $ à gagner, consistant en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne; et (ii) 5 prix de 50 $ à gagner, consistant chacun en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne. La limite permise est d’une (1) participation par personne et par courriel. Les chances de gagner dépendent du nombre de participations admissibles. Le concours inclura obligatoirement une question d’évaluation des compétences en mathématiques. Pour accéder à l’entièreté du règlement et aux détails de participation, rendez-vous à

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Les personnes de 65 ans et plus, particulièrement les hommes, présentent un risque élevé de suicide. La génération des baby-boomers, qui forme le plus important groupe démographique du Canada, se...

Cette série de webinaires en trois volets est co-présentée avec le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances. On y aborde les recherches émergentes liées aux effets de...

La santé mentale des aînés est aussi importante que la santé mentale aux autres âges de la vie, mais elle ne reçoit pas toujours l’attention et les services dont elle...