Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › La santé mentale en milieu scolaire au canada – rapport final

La santé mentale en milieu scolaire au canada – rapport final

Il est vrai que les initiatives et les projets de promotion de la santé mentale en milieu scolaire se sont multi­pliés au Canada dans les dix dernières années, mais la programmation en milieu scolaire dans ce domaine reste marquée par l’hétérogénéité et l’absence de vision commune. Dans l’espoir de combler ces lacunes, le comité consultatif sur les enfants et les jeunes de la Commission de la santé mentale du Canada s’est at­telé à la tâche de mettre sur pied une initiative destinée à recenser les services scolaires d’aide en matière de santé mentale et de toxicomanie au pays, réputés pour leur efficacité, et à cerner l’état des lieux dans les systèmes scolaires en ce qui a trait à la promotion de la santé mentale. Dans sa demande de proposi­tions diffusée en 2008, le comité précise son intention, soit d’établir un cadre général de programmation de services d’aide en matière de santé mentale et de toxicomanie en milieu scolaire et de formuler des recommandations concrètes, qui seraient applicables à la grandeur du pays.

La demande énumère également les quatre produits livrables au terme du projet :

  • Une synthèse des constatations de la recherche canadienne et internationale sur les cadres de pro­grammation et les pratiques exemplaires en matière de santé mentale et de toxicomanie en milieu scolaire.
  • Une analyse exhaustive de l’environnement des programmes et services en vigueur au Canada.
  • Un sondage pancanadien auprès des arrondissements scolaires pour déterminer leurs besoins et leurs pratiques dans ce domaine.
  • Des activités d’échange et d’application des connaissances, notamment un symposium interactif pancanadien réunissant les principaux intervenants.

Le Consortium rassemble des chefs de file des milieux de la recherche, de la politique et de la pratique de divers disciplines, secteurs et régions. Le Consortium a choisi ses membres en fonction de leur réputation d’excellence dans le domaine, de leur expertise méthodologique, de leur appartenance à des réseaux ou organismes majeurs et de leur volonté de défendre les intérêts des enfants et des adolescents du pays.

Le Consortium est formé de deux groupes, celui des membres principaux et celui des partenaires prin­cipaux. Les membres sont des chefs de file dans le domaine ayant de solides équipes à leur disposition, alors que les partenaires sont affiliés à des équipes oeuvrant auprès de groupes particuliers, que ce soit des commissions scolaires, des communautés autochtones ou des groupes ethnoculturels. Le Consortium a pu étendre son champ d’action grâce aux compétences de pointe des membres. En fait, le Consortium représente une communauté de praticiens en plein essor capable de produire de nouvelles connaissances, de synthétiser les connaissances actuelles, d’analyser et de perfectionner les pratiques exemplaires ou émergentes.

Le Consortium a sélectionné le Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents comme organisme directeur du projet qui a commencé en 2009. Le projet comporte quatre volets, soit la synthèse, l’analyse de l’environnement, le sondage et l’échange et l’application des connais­sances, chacun des volets étant confié à une équipe. Les équipes se sont dotées d’un plan de travail centré sur les principaux produits livrables escomptés par la Commission : une synthèse de recherche sur la santé mentale et la toxicomanie en milieu scolaire, une analyse des pratiques exemplaires au pays et un sondage auprès de commissions scolaires et d’écoles pour connaître leurs programmes de promotion de la santé mentale des enfants et des adolescents.

L’exposé des constatations du Consortium est structuré sur le modèle du document-cadre Evergreen, guide en matière de santé mentale de l’enfant et de l’adolescent publié par la Commission en 2010, qui insiste sur la promotion de la santé mentale et la prévention de la maladie mentale dans tout le continuum des services, de l’intervention ponctuelle aux soins continus. En outre, les résultats du projet s’inscrivent dans le droit fil des recommandations sur la promotion de la santé mentale et la prévention de la maladie mentale en milieu scolaire de Changer les orientations, changer des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada publiée par la Commission en 2012.

En bref, le Consortium, par ce projet, avait dans l’idée de recenser les pratiques au Canada, de répertori­er les données probantes de plus en plus nombreuses sur ce sujet, de déterminer les besoins au pays et ’établir les priorités d’action à l’avenir.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

L’impact de la COVID-19 et de la crise des surdose sur la santé mentale et la santé liée à l’usage de substances (SMSUS) a creusé l’écart entre les besoins de...