Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Les besoins en matière de santé mentale des personnes ayant eu affaire au système judiciare – Infographies

Les besoins en matière de santé mentale des personnes ayant eu affaire au système judiciare – Infographies

Qui fait face à des problèmes de santé mentale dans le système judiciaire?

Les chercheurs académiques et les décideurs politiques conviennent que les personnes qui vivent avec des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales sont surreprésentées dans les systèmes judiciaire, au Canada et ailleurs dans le monde.

Les taux de maladie mentale grave (p. ex., trouble dépressif caractérisé, trouble bipolaire et troubles psychotiques) sont de deux à trois fois plus élevés chez les personnes incarcérées que dans la collectivité.

Les personnes ayant des démêlés avec la justice qui sont incarcérées sont près de trois fois plus susceptibles d’utiliser des médicaments psychotropes.

Les expériences et les antécédents de traumatismes (p. ex., violence sexuelle, physique et psychologique) sont plus courants chez les personnes ayant des démêlés avec la justice que dans la collectivité.

Entre 2008 et 2013, dans les établissements fédéraux, les cas de comportement d’automutilation ou d’automutilation non suicidaire ont plus que doublé, avec un moins grand nombre de personnes ayant des expériences plus fréquentes.

Quelles pratiques prometteuses et fondées sur des données probantes répondent aux besoins en santé mentale au sein du système judiciaire et dans la communauté, après la libération?

Les tribunaux de la santé mentale et d’autres formes de déjudiciarisation devant les tribunaux ont été évalués positivement au Canada, mais ils continuent d’évoluer et de dépendre de la disponibilité des ressources communautaires appropriées en soins de santé mentale.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie comportementale dialectique (TCD) sont des pratiques fondées sur des données probantes qui peuvent répondre efficacement à certains besoins en santé mentale au sein des services correctionnels.

Que savons-nous et qu’avons-nous besoin de savoir?

Cette revue exploratoire confirme les recommandations suivantes formulées dans une consultation en 2015 par des parties prenantes des domaines de la santé mentale et de la justice réalisée en 2015 et rapportée par Crocker et autres.

  • Soutenir les familles prenant soin de proches aux prises avec des maladies mentales ou des problèmes de santé mentale qui sont impliqués dans le système judiciaire.
  • Aider les services de santé mentale communautaires à gérer les comportements agressifs et à offrir des services coordonnés qui répondent aux besoins en santé mentale.
  • Créer un modèle unifié de planification des soins et de libération qui comble le fossé entre les services correctionnels et les services de santé mentale communautaires.
  • Lutter contre la stigmatisation à l’égard de l’implication judiciaire et de la maladie mentale dans les médias et le discours public.
  • Remédier à la réinsertion inadéquate, notamment en favorisant des services de santé mentale communautaires inclusifs, en offrant des logements sûrs et adéquats, etc.
  • Établir une norme uniforme de haute qualité régissant les ressources spécialisées pour la santé mentale en milieu correctionnel.

Formulaire de rétroaction

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Au cours de ce webinaire d’une durée de 60 minutes, nous abordons les répercussions de la pandémie sur la santé mentale des populations incarcérées et sur le milieu correctionnel, d’une part,...

Selon le Service correctionnel du Canada, la plupart des services de santé mentale et d’usage de substances offerts aux personnes en transition du milieu carcéral à la collectivité en Alberta...

Les maladies chroniques physiques coexistent souvent avec des maladies mentales et des problèmes de santé mentale. Afin d’explorer davantage les liens qui les unissent, nous avons élaboré plusieurs ressources en...