Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Les hommes et le suicide – Fiche d’information

Les hommes et le suicide – Fiche d’information

Les hommes d’âge moyen (de 40 à 60 ans) sont plus nombreux à décéder par suicide que tout autre groupe, incluant les jeunes et les femmes (Statistique Canada, 2019). Bien des hommes sont conditionnés par la société à éviter de parler de leurs émotions. En conséquence, les hommes, en tant que groupe, pourraient masquer leur stress et composer avec la souffrance émotionnelle au moyen de comportements et de gestes dommageables et parfois du suicide, au lieu de demander de l’aide (Ogrodniczuk et Oliffe, 2011).

Signes précurseurs

Tout changement important dans le comportement ou l’humeur d’une personne pourrait être un signe révélant qu’elle envisage le suicide. Par exemple :

  • Désintérêt pour un passe-temps ou une activité qui était synonyme de plaisir avant
  • Perte de contact avec ses amis ou sa famille (ne pas appeler autant qu’avant, ne pas sortir)
  • Consommation accrue d’alcool ou de drogue
  • Niveaux plus élevés d’irritabilité ou de colère
  • Prise de risques accrue avec sentiments partagés face aux conséquences
  • Absence de sentiments et d’émotions ou déni de ceux-ci
  • Émission de commentaires désinvoltes ou inhabituels de désespoir ou expression du sentiment d’être un fardeau pour les autres
  • Expression d’une envie de mourir ou de s’enlever la vie
  • Recherche de moyens de s’enlever la vie ou a déjà un plan(American Association of Suicidology, 2018)

Quels facteurs peuvent réduire le risque?
Quelques facteurs pouvant renforcer la résilience chez les hommes :

  • La tendance à demander de l’aide lorsqu’ils en ont besoin. Les hommes qui cherchent à obtenir de l’aide pour composer avec des émotions accablantes sont plus susceptibles de l’obtenir avant d’envisager le suicide.
  • Aise à manifester et à exprimer des émotions. Les hommes qui accueillent leurs émotions et qui reconnaissent l’importance de les exprimer sont davantage en mesure de surmonter leurs difficultés émotionnelles avant que celles-ci deviennent étouffantes.
  • Des relations positives, solidaires et étroites avec leurs amis, leur famille, leurs collègues, etc. Les hommes peuvent se tourner vers des personnes qui les soutiennent pour recevoir de l’aide; ces personnes peuvent agir comme filet de sécurité en cas de difficulté. (Houle et coll., 2008; American Psychological Association, 2005).

Qu’est-ce que les hommes peuvent faire pour demeurer en bonne santé mentale et prévenir le suicide?

  1. Entretenir des liens sociaux solides en accordant la priorité à leurs amitiés et aux relations avec leurs proches et en prenant part à des programmes de soutien par les pairs et à d’autres activités sociales.
  2. Manifester et exprimer leurs émotions et demander de l’aide lorsqu’ils en ont besoin en communiquant leur souffrance aux gens de leur entourage et en demandant de l’aide ou en faisant appel aux ressources de leur milieu de travail ou de leur communauté.
  3. Faites attention à vos amis et si vous vous inquiétez pour une personne, engagez le dialogue avec elle. Posez-lui des questions et écoutez ses réponses. Faites-lui savoir que vous êtes là pour elle et encouragez-la à parler et à s’ouvrir à d’autres gens.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Chaque année, environ 4500 personnes meurent par suicide au Canada. Si les données disponibles permettent d’expliquer les disparités entre les sexes et les groupes d’âge en ce qui concerne les tendances...

La communauté de pratique nationale (CdPN) rassemble les communautés du programme Enraciner l’espoir dans un esprit d’entraide. Elle réunit des représentants des collectivités, des chercheurs, des acteurs régionaux et des...

Enraciner l’espoir est un modèle communautaire qui aide les populations du Canada à réduire l’impact du suicide dans leur contexte local. Le modèle s’appuie sur l’expertise communautaire pour mettre en...