Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Santé mentale et usage de substances pendant la pandémie de COVID-19 : Gros plan sur les régions et les facteurs clés

Santé mentale et usage de substances pendant la pandémie de COVID-19 : Gros plan sur les régions et les facteurs clés

Les problèmes de santé mentale et d’usage de substances sont restés préoccupants dans toutes les provinces.

La Commission de la santé mentale du Canada et le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances ont mené une série de sondages entre octobre 2020 et mars 2022 avec pour objectif de cerner le lien qui existe entre santé mentale et usage de substances.

Le rapport final examine les variations qui existent entre les populations de différentes régions sur 10 périodes de collecte de données dans l’intervalle concerné. Les résultats montrent qu’il existe un certain impact de facteurs sociodémographiques, tels que l’âge et le revenu, ainsi que des façons dont les problèmes d’usage de substances entrainent une augmentation des risques sur la santé mentale et vice versa.

Principales constatations :

  • Les problèmes de santé mentale et d’usage de substances s’étaient exacerbés au fil du temps dans toutes les provinces, à mesure que les vagues de la pandémie se multipliaient.
    • Presque 35 % des répondants ont rapporté des problèmes de santé mentale modérés à graves.
    • Dans l’ensemble des régions, environ 25 % des personnes qui consomment de l’alcool ou du cannabis ont dit en faire un usage problématique. 
  • Les taux d’accès aux services de santé mentale et d’usage de substances (que ce soit de façon virtuelle ou en personne) sont restés relativement bas dans toutes les régions.
    • Moins d’une personne sur trois actuellement aux prises avec des problèmes de santé mentale et moins d’une personne sur quatre ayant une consommation problématique de substances a eu accès aux services.
  • Les soucis financiers ont été le plus grand facteur de stress dans toutes les régions, sauf au Québec, où le facteur de stress le plus important était l’isolement social.
  • Des problèmes de santé mentale en cours et antérieurs représentaient des signes indicateurs forts de répercussions de consommation de substances et vice versa.
    • Les personnes ayant des antécédents de troubles d’usage de substances étaient 2,8 fois plus susceptibles de rapporter avoir pensé sérieusement au suicide. 
    • Les personnes qui affirment être actuellement aux prises avec des symptômes de dépression moyens à graves étaient 3,2 fois plus susceptibles de rapporter une consommation problématique d’alcool.
  • L’âge, le genre, le statut 2SLGBTQ+, le revenu, et le statut en matière d’emploi ont été les signes indicateurs les plus grands de problèmes de santé mentale et d’usage de substances.

Priorités d’action des responsables d’élaboration des politiques : accès en temps opportun à une gamme de services et de mesures de soutien, en particulier parmi les personnes les plus affectées, avec un accent sur la promotion de la résilience.

Page de ressources de la Sondage réalisé par Léger

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services. En guise de remerciement, vous serez automatiquement inscrit à un concours qui pourrait vous permettre de gagner un prix en argent ou un chèque-cadeau. *

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

* MINI RÈGLEMENT DU CONCOURS SUR LE SONDAGE

Aucun achat n’est requis. Le concours est ouvert aux résidents du Canada qui sont âgés de 13 ans ou plus, et qui ont reçu une invitation à répondre au sondage [PSSM / EAT et EAT-PI / Outil de connaissance] de la Commission de la santé mentale du Canada, et à participer au concours. Le concours commence le 3 octobre, 2022 à 0 h, HE, et prend fin le 15 mars 2023 à 23 h 59 min, HE. Il y a 6 prix disponibles à gagner. (i) 1 prix de 500 $ à gagner, consistant en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne; et (ii) 5 prix de 50 $ à gagner, consistant chacun en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne. La limite permise est d’une (1) participation par personne et par courriel. Les chances de gagner dépendent du nombre de participations admissibles. Le concours inclura obligatoirement une question d’évaluation des compétences en mathématiques. Pour accéder à l’entièreté du règlement et aux détails de participation, rendez-vous à

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Cette courte vidéo animée raconte l’histoire de notre investissement dans 14 projets de recherche communautaire qui visent à combler les lacunes dans la connaissance de la relation entre le cannabis et...

Questions centrales du document : Quels sont les obstacles, ainsi que les facteurs favorables à l’autogestion de la santé psychologique et à la protection contre la détresse psychologique pour le personnel...

Cette ressource peut aider la communauté étudiante de niveau postsecondaire à élaborer et à améliorer ses stratégies en matière de santé mentale; elle est basée sur des données probantes qui...