Si vous êtes en état de détresse, veuillez appeler ou texter le 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Propositions pré-budgétaires février 2016

Propositions pré-budgétaires février 2016

Le gouvernement du Canada a pris un certain nombre d’engagements qui ont été les bienvenus pour amplifier la lutte contre l’état de stress post-traumatique (ÉSPT) chez les militaires, les anciens combattants et les premiers intervenants du Canada et pour investir dans la recherche et dans de nouveaux programmes visant la prévention du suicide.

Le Premier ministre a chargé certains de ses ministres de faire de la lutte contre l’ÉSPT une grande priorité et a demandé à plusieurs d’entre eux de se concentrer sur diverses questions et activités, y compris les suivantes :

  • L’ÉSPT chez les anciens combattants et les premiers intervenants;
  • des mesures d’éducation, de conseil et de formation pour les familles qui assurent des soins et du soutien aux anciens combattants et aux premiers intervenants;
  • des mesures de prévention du suicide pour les militaires et les anciens combattants;
  • un plan d’action national coordonné pour lutter contre l’ÉSPT chez les agents de la sécurité publique;
  • des mesures pour combler les lacunes dans les services à l’intention des populations autochtones;
  • l’accroissement de la disponibilité de services de santé mentale de grande qualité.

La première proposition, qui est soumise conjointement par la Commission de la santé mentale du Canada (la Commission) et la Société pour les troubles de l’humeur du Canada (la STHC), vise un programme de formation de grande portée à l’intention des pourvoyeurs de soins de santé du Canada pour les aider à assurer le diagnostic précoce et le traitement rapide de l’ÉSPT.

Dans le contexte financier actuel, la proposition concernant l’ÉSPT est une solution efficace peu coûteuse pour combler une lacune cruciale tout en contribuant à élargir le recours à des programmes complémentaires existants.

La deuxième proposition, sur la prévention du suicide, est présentée par la Commission de la santé mentale du Canada et elle se concentre sur un projet national de prévention du suicide.

Le suicide est un enjeu majeur de santé publique et est trop souvent la conséquence dévastatrice de l’ÉSPT, de la dépression et d’autres problèmes de santé mentale. La Commission est prête à déployer rapidement une stratégie sophistiquée de prévention du suicide dans les communautés de partout au Canada.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Le modèle Enraciner l’espoir s’appuie sur l’expertise communautaire pour mettre en œuvre des initiatives de prévention du suicide et de promotion de la vie fondées sur cinq piliers d’action et...

Au Canada, on estime que 1,6 million d’enfants et d’adolescents vivent avec un problème de santé mentale diagnostiqué. La pandémie de COVID-19 a entraîné de lourdes répercussions économiques et sociales...

Chaque année, environ 4500 personnes meurent par suicide au Canada. Si les données disponibles permettent d’expliquer les disparités entre les sexes et les groupes d’âge en ce qui concerne les tendances...