Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilConseil d’administration

Conseil d'administration

Chuck Bruce Headshot

Chuck Bruce

Président du conseil d’administration | St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

M. Bruce est un cadre supérieur qui détient une vaste expérience des finances, des opérations et de la gouvernance d’entreprises. À l’heure actuelle, il est le PDG  de la Société d’administration du Régime de retraite de la fonction publique de Terre-Neuve-et-Labrador. Il a par ailleurs été directeur général du Nova Scotia Public Service Long Term Disability Plan Trust Fund (NSPS LTD.).

Fort d’une expérience appréciable en finances d’entreprises, en stratégie et en gouvernance, il est le président sortant de l’Association canadienne pour la santé mentale en Nouvelle-Écosse. M. Bruce a été membre du conseil consultatif de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC). Il a fourni une expertise et des conseils stratégiques aux cadres de cette organisation, tout en agissant à titre d’ambassadeur externe lors d’événements de la CSMC.

M. Bruce est comptable professionnel agréé (CPA) et détient les titres de directeur agréé et de planificateur financier agréé.

Visionner le message de présentation de M. Bruce.

Anne-Marie Hourigan Headshot

Anne-Marie Hourigan

Vice-présidente du conseil d’administration | Toronto, Ontario

Anne-Marie Hourigan est une juge à la retraite de la Cour de justice de l’Ontario, où elle a présidé exclusivement des audiences en matière criminelle pendant 12 ans. Avant d’être nommée juge, elle a exercé le droit criminel à Toronto, comme avocate de la défense et comme poursuivante pour le procureur général du Canada.

Au cours de ses 30 années dans le système de justice pénale du Canada, elle a travaillé avec des milliers de personnes touchées par la maladie mentale. Elle a pu constater la corrélation directe et répétée entre les interruptions dans leurs soins de santé mentale et leur comparution devant les tribunaux. Elle a pris sa retraite plus tôt afin de mieux faire connaître cet enjeu.

Depuis, elle a donné de très nombreux exposés sur le lien entre la maladie mentale et le comportement criminel. Elle a également parlé de l’importance d’intégrer les connaissances en santé mentale au système d’éducation afin de mieux sensibiliser les gens, de réduire la stigmatisation et de favoriser une intervention et un traitement précoces. Anne-Marie Hourigan a siégé aux conseils d’administration de différentes organisations qui œuvrent en vue d’améliorer la santé mentale de la population canadienne comme l’Institute of Families for Child & Youth Mental Health à Vancouver et le Centre Eva Rothwell à Hamilton. Elle détient par ailleurs une expérience personnelle de la maladie mentale, car elle soutient des membres de sa famille qui sont aux prises avec celle-ci.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts du Collège Trinity de l’Université de Toronto, d’un baccalauréat en droit de l’Université Queen’s et d’une maîtrise en droit criminel de l’école de droit Osgoode Hall. Elle a reçu le certificat d’excellence dans la fonction publique du premier ministre du Canada et la médaille de service distingué de la Cour de justice de l’Ontario en 2014 ainsi que la Médaille du jubilé de la Reine Elizabeth II en 2002.

André Delorme

Granby, Quebec

D’abord mathématicien spécialisé en informatique, André Delorme est psychiatre depuis plus de 25 ans. Il pratique au sein d’une équipe de suivi intensif dans le milieu au CIUSSS de l’Estrie, Hôpital de Granby.

Il a une vaste expérience en tant qu’administrateur : après avoir été chef du département de psychiatrie et directeur des services professionnels et hospitaliers de l’hôpital de Granby, il a été chef du département de psychiatrie du CHUM, directeur de la santé mentale, puis directeur général de la santé mentale au Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Il est également membre du CA de CADRE/FRAYME.

Il a été retenu parmi les 150 acteurs du changement en santé mentale de CAMH en 2017.

Armaghan Alam Headshot

Armaghan Alam

Vancouver (Colombie-Britannique)

Armaghan (Army) étudie présentement en médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Il préconise depuis longtemps la promotion de la santé mentale chez les jeunes et le soutien par les pairs pour aider à s’assurer que ces ressources sont disponibles et facilement accessibles dans l’ensemble du Canada. Il reconnaît également l’importance d’éduquer les médecins de première ligne et les autres fournisseurs de soins de santé sur la façon de devenir de meilleurs alliés en santé mentale. 

Au cours de ses études de premier cycle à l’Université McGill, où il a obtenu un baccalauréat (avec distinction) en anatomie et biologie cellulaire, il s’est consacré à la santé mentale sur le campus à titre de président du Peer Support Centre à l’Université McGill, un organisme dirigé par des étudiants qui offre un soutien confidentiel sans jugement en santé mentale à d’autres étudiants. Tirant profit de ces expériences, il a aussi été commissaire en santé mentale à l’Association étudiante de l’Université McGill, où il a travaillé avec l’administration de l’université pour élaborer de meilleures politiques sur la santé mentale et lancer le Pôle bien-être Rossy.

Avant de se joindre au conseil d’administration, Army a fait partie du Conseil des jeunes de la Commission de la santé mentale du Canada. Il a cofondé le Canadian Peer Support Network, dont le but est d’offrir un soutien par les pairs à divers établissements partout au pays.

Carole Shankaruk

St. Lazare (Manitoba)

Carole Shankaruk est travailleuse sociale autorisée et conseillère accréditée. Actuellement travailleuse sociale en milieu scolaire à la division scolaire Mountain View, elle deviendra la première titulaire du nouveau poste d’animatrice en Éducation autochtone au cours de l’année scolaire 2018-2019.

Mme Shankaruk préside également le conseil d’administration de la division scolaire voisine de Park West.  D’origine métisse, elle est l’arrière-arrière-arrière-arrière-petite-fille du leader métis Cuthbert Grant.

Mme Shankaruk possède de solides capacités de leadership et d’innovation, en plus d’une vaste expérience dans plusieurs domaines, dont les soins de santé, le bien-être des enfants, l’éducation et l’entreprise privée. Le cheminement de Mme Shankaruk l’a amenée a présider le Conseil manitobain pour les enfants exceptionnels et à siéger au conseil d’administration de la Child Welfare Intake Agency All Nations Response Unit. En plus d’être propriétaire et exploitante d’une petite entreprise dans la communauté métisse francophone de St-Lazare, au Manitoba, Mme Shankaruk soutient son mari dans la gestion de leur ferme céréalière et bovine.

Mère de deux enfants et grand-mère d’un petit-enfant, Mme Shankaruk aspire à un mode de vie holistique et équilibré correspondant à ses croyances culturelles en prenant soin de tous les aspects de l’être, c’est-à-dire les facettes spirituelle, émotionnelle, mentale et physique.

Cheryl Fraser

New Glasgow (Nouvelle-Écosse)

Mme Fraser possède plus de 35 années d’expérience dans les secteurs privé et public. Dirigeante de la gestion des talents et vice-présidente des communications chez Crombie REIT à l’heure actuelle, elle a occupé différents postes supérieurs au sein de l’Agence du revenu du Canada, du Service correctionnel Canada, du Secrétariat du Conseil du Trésor et de Pêches et Océans Canada.  

Titulaire d’un baccalauréat ès sciences et d’une maîtrise en études environnementales de l’Université Dalhousie, Mme Fraser est présidente de la Société John Howard de la Nouvelle-Écosse et vice-présidente du YMCA de Pictou.

Elle détient le titre ICD.D et a reçu en 2012 la Médaille du jubilé de diamant de Sa Majesté la reine pour son engagement à l’égard de la fonction publique.

Mme Fraser est passionnée par la musique et les arts, ainsi que par le soutien et la sensibilisation dans le domaine de la santé mentale.

Visionner le message de présentation de Mme Fraser.

Christine Massey

Sous-ministre au ministère de la Santé mentale et des Toxicomanies de la Colombie-Britannique

Christine Massey est sous-ministre au ministère de la Santé mentale et des Toxicomanies de la Colombie-Britannique. Le ministère est chargé de travailler avec l’administration publique, les organisations autochtones, les municipalités et les partenaires communautaires afin de veiller à ce que le système de services de santé mentale et de dépendances soit cohérent, facile d’accès et respectueux des valeurs culturelles. Ce faisant, les personnes et les familles pourront bénéficier d’un système efficace tout au long de leur vie. Le ministère est également chargé de mener une intervention immédiate en cas d’urgences de santé publique, relativement aux surdoses au sein de la province.

Avant sa nomination à titre de sous-ministre, Christine Massey a occupé le poste sous-ministre adjointe au ministère du Développement de l’enfant et de la famille de février 2018 à novembre 2020. Alors qu’elle travaillait à ce ministère, elle a assumé plusieurs responsabilités; notamment, les politiques et les programmes de la petite enfance, les politiques en matière de bien‑être à l’enfance, les services de santé mentale pour les enfants et les jeunes, ainsi que les politiques et les programmes à l’échelle provinciale visant la petite enfance, les enfants et les adolescents ayant besoin d’un soutien additionnel.

Elle a également joué un rôle important au sein du gouvernement de la Colombie-Britannique en tant que directrice générale au ministère de l’Enseignement supérieur, où elle a piloté le transfert de la réglementation des collèges privés d’enseignement professionnel, d’une société publique au ministère. Pendant cinq ans, elle a aussi dirigé un plan d’action visant les aînés au ministère de la Santé, ainsi que plusieurs initiatives législatives, notamment la BC Services Card, la nouvelle Pharmaceutical Services Act et la Seniors Advocate Act. De 1995 à 2009, Christine Massey a œuvré dans le secteur de l’enseignement postsecondaire, occupant des postes au Conseil des universités de recherche de la Colombie-Britannique, au ministère de l’Enseignement supérieur, à l’Université de la Colombie-Britannique et à l’Université Simon Fraser.

Elle détient un diplôme de premier cycle (B.A.) de l’Université d’Ottawa et une maîtrise (M.A.) de l’Université Simon Fraser.

Didier Jutras-Aswad Headshot

Didier Jutras-Aswad

Montréal, Québec

Didier Jutras-Aswad est médecin psychiatre au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Il a contribué à y développer l’Unité de psychiatrie des toxicomanies, un programme de traitement surspécialisé pour les personnes souffrant à la fois de toxicomanie et de problèmes de santé mentale. Il est professeur agrégé de clinique à l’Université de Montréal et président du Centre d’expertise et de collaboration en troubles concomitants du RUIS de l’Université de Montréal. Il est également chercheur-clinicien FRQS au centre de recherche du CHUM, où ses travaux de recherche portent sur différents aspects de la toxicomanie et des troubles de santé mentale associés. Il dirige des essais cliniques visant à évaluer des interventions et modèles de soins pour ces conditions. Une partie importante de son programme de recherche est consacré au cannabis, tant pour comprendre ses effets sur la santé de même que sur le développement de nouvelles modalités d’intervention pour en réduire les méfaits.

Donovan Taplin

Toronto (Ontario)

Donovan possède une expérience unique en matière de gouvernance et de politiques : notamment, il a été élu au conseil municipal lorsqu’il était adolescent dans une région rurale et éloignée de Terre-Neuve-et-Labrador, a servi comme vice-président du comité technique chargé d’élaborer la première norme nationale au monde sur la santé mentale des étudiants de niveau postsecondaire, et été membre inaugural du Conseil jeunesse du premier ministre du Canada.

Convaincu de la nécessité d’amener les communautés à faire partie de la discussion à l’échelle mondiale, Donovan a fait progresser la collaboration internationale sur des enjeux clés lors du Sommet de la Terre de l’Organisation des Nations Unies à Rio de Janeiro, du sommet Youth 7 à Tokyo, au Japon (équivalent du sommet du G7), et de la conférence de l’International Association for Youth Mental Health à Brisbane, en Australie.

Il croit fermement que les personnes ayant vécu la maladie mentale doivent faire entendre leur voix aux tables décisionnelles. Il a parlé ouvertement de son expérience en tant que personne queer et non binaire vivant avec une maladie mentale dans les régions rurales et éloignées du Canada, notamment lors de la campagne Visages de la maladie mentale en 2019-2020.

Il occupe présentement le poste de coordonnateur aux communications en santé et à la diffusion des connaissances au Health and Wellness Centre à l’Université de Toronto.

Kellie Garrett

Régina (Saskatchewan)

Kellie Garrett aime passionnément aider les autres à réaliser leur plein potentiel. Elle cumule les fonctions de coach de cadres supérieurs, de conférencière et de conseillère en matière de leadership, de changement de culture interne, de mobilisation des employés, de gouvernance et de stratégie d’entreprise.

Elle accompagne des personnes, des équipes et des conseils dans des dossiers concernant la confiance, les conflits constructifs, la reddition de comptes et le rendement élevé. À titre d’experte en marketing et communication, Mme Garrett a obtenu les désignations de maître communicatrice et de fellow de l’Association internationale des professionnels de la communication. Animatrice agréée Daring Way, elle est qualifiée pour enseigner les travaux de la Dre Brené Brown sur le courage, la vulnérabilité et la honte. Avant de se lancer en affaires en 2013, Mme Garrett était responsable de la stratégie commerciale, de la gestion du risque d’entreprise, de l’expérience client et de la gestion de la réputation à titre de vice-présidente exécutive de Financement agricole Canada.

Depuis trois générations, la famille de Mme Garrett est aux prises avec la dépression et l’anxiété. Sa propre expérience l’a amenée à donner des conférences pour encourager les gens à demander de l’aide et pour enrayer la stigmatisation. Bénévole enthousiaste, Mme Garrett a remporté le Prix humanitaire 2014 de la Croix-Rouge en Saskatchewan, principalement pour son travail de sensibilisation à l’autisme et sa contribution à l’initiative Dress for Success.

Kendal Weber

Sous-ministre adjointe de la Direction générale de la politique stratégique (DGPS) de Santé Canada

Kendal Weber a été nommée sous-ministre adjointe de la Direction générale de la politique stratégique (DGPS) de Santé Canada en janvier 2020. Dans ce rôle, Kendal est responsable de la politique stratégique du système de soins de santé, y compris la politique en matière de soins à domicile et de soins palliatifs, de soins primaires, de santé mentale et de gestion stratégique des produits pharmaceutiques; des relations fédérales-provinciales/territoriales; et des affaires du Cabinet et du Parlement. Par ailleurs, elle travaille en étroite collaboration avec les partenaires du portefeuille de la Santé dans le cadre de la réponse à la COVID-19. Avant de rejoindre la DGPS, Kendal a passé huit ans à la Direction générale des produits de santé et des aliments, en tant que sous-ministre adjointe associée de 2017 à 2020. Elle a également occupé le poste de directrice générale de la Direction de la politique, de la planification et des affaires internationales de 2010 à 2015. Dans ces deux postes, elle a joué un rôle crucial dans l’avancement des mesures législatives et réglementaires relatives aux produits de santé et aux aliments et dans l’établissement de partenariats pour la coopération internationale.

Avant son arrivée à Santé Canada, Kendal a occupé divers postes en matière de politiques au Bureau du Conseil privé, au Secrétariat du Conseil du Trésor et dans l’ancien ministère du Développement des ressources humaines Canada. Kendal est titulaire d’un baccalauréat en arts de l’Université Western et d’une maîtrise en administration publique de l’Université Queen’s.

Mike Dalton

Calgary (Alberta)

Mike Dalton est un cadre financier chevronné, directeur d’entreprise et officier des Forces armées canadiennes (FAC) à la retraite. En plus d’occuper les postes de vice-président chargé des finances et de directeur financier du conseil d’Alberta Energy Regulator, il est membre du conseil d’administration et président du comité d’audit de Calgary Co-op. En 2020, M. Dalton a achevé un mandat de quatre ans comme citoyen membre du comité d’audit de la Ville de Calgary.

À titre d’ancien membre des FAC et d’administrateur du Calgary Military Family Resource Centre, il offre une perspective additionnelle sur la vie militaire au conseil d’administration de la CSMC.

M. Dalton est CPA et détient un MBA pour cadres ainsi que la désignation d’ICD.D.

Visionner le message de présentation de M. Dalton.

Richard Jock

Vancouver (Colombie-Britannique)

Dirigeant chevronné de la conception et de la mise en œuvre de services de santé pour les peuples autochtones, M. Jock occupe actuellement le poste de Directeur général de la First Nations Health Authority à Vancouver (Colombie-Britannique).

M. Jock détient une vaste expérience qu’il a acquise à l’échelle communautaire, provinciale et nationale en collaborant avec l’Assemblée des Premières Nations, Santé Canada, le Conseil des Mohawks d’Akwesasne, Norway House Health Services Incorporated et à titre de directeur du Secrétariat à la santé des Premières Nations.

M. Jock est titulaire d’un baccalauréat ès arts de la State University of New York à Plattsburgh ainsi que d’une maîtrise en éducation de la St. Lawrence University à Canton (New York).

Visionner le message de présentation de M. Jock.

Sarika Gundu

Toronto (Ontario)

Sarika possède une vaste expérience en matière de création et de maintien d’effectifs en bonne santé mentale, expérience qu’elle a acquise en collaborant avec des dirigeants et des membres du personnel. À l’heure actuelle, elle dirige le programme de mieux-être et avantages de Deloitte Canada. Au bureau national de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), elle a été pionnière dans la mise sur pied d’un programme national de santé mentale en milieu de travail appelé Workforce Mental Health Collaborative.

Elle est actuellement membre du comité technique de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.

Sarika a occupé auparavant des postes au sein de divers conseils, notamment : administratrice du conseil de la Ontario Workplace Health Coalition, administratrice du conseil de l’organisme Links2Care, puis administratrice et vice-présidente de l’Association canadienne pour la santé mentale (au bureau d’Halton).

Elle est titulaire d’une maîtrise en administration des services de la santé et d’un baccalauréat en psychologie.