Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilCentre des médias › Les communautés 2SLGBTQ+ sont durement touchées par les répercussions de la COVID sur la santé mentale et l’usage de substances

Les communautés 2SLGBTQ+ sont durement touchées par les répercussions de la COVID sur la santé mentale et l’usage de substances

De la Commission de la santé mentale du Canada et du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Une série de sondages nationaux menés par Léger pendant le COVID-19 a révélé que les communautés 2SLGBTQ+ du Canada ont été touchées de manière disproportionnée par la consommation de substances psychoactives et d’autres problèmes de santé mentale liés à la pandémie. Les membres de ces communautés ont déclaré avoir des symptômes d’anxiété, de dépression et des pensées suicidaires à des taux bien plus élevés que la population générale. Seulement un répondant racialisé 2SLGBTQ+ sur cinq a déclaré avoir une excellente ou une très bonne santé mentale.

Le rapport a également révélé qu’environ 30 % des répondants 2SLGBTQ+ qui consomment de l’alcool ont déclaré avoir augmenté leur consommation depuis le début de la pandémie, un taux 50 % plus élevé que chez les répondants non 2SLGBTQ+. Environ 20 % des répondants 2SLGBTQ+ qui consomment du cannabis ont déclaré en consommer davantage, soit deux fois plus que les répondants non 2SLGBTQ+.

Les jeunes 2SLGBTQ+ ont déclaré être particulièrement affectés en termes de santé mentale et de consommation de substances. Le sondage a révélé que 60 % des jeunes 2SLGBTQ+ (16-24 ans) ont signalé des symptômes d’anxiété modérés à graves pendant la pandémie ; environ 40 % ont signalé des symptômes de dépression ; et près de 30 % ont signalé des pensées suicidaires depuis le début de la pandémie.

« Nous partageons ce rapport alors que les célébrations de la Fierté ont lieu cet été afin de reconnaître que les communautés 2SLGBTQ+ ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie en raison de l’augmentation des inégalités sociales, politiques et économiques. Cependant, nous devons souligner avec fierté le fait que les communautés 2SLGBTQ+ sont fortes, optimistes, accueillantes et inclusives. » – Michel Rodrigue, président et directeur général de la Commission de la santé mentale du Canada

« Ces conclusions soulignent qu’il est important de continuer à investir dans des environnements et des services de santé mentale et usage de substances qui soient sécuritaires sur le plan culturel pour les communautés 2SLGBTQ+, d’accroître les capacités et les compétences et d’éliminer les obstacles à l’accès. »  Rita Notarandrea, présidente et directrice générale du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances.

Autres conclusions :

  • Un répondant 2SLGBTQ+ sur quatre (24 %) affirme avoir eu une excellente ou une très bonne santé mentale pendant la pandémie, comparativement à près de la moitié des répondants non-membres des communautés 2SLGBTQ+ (43 %).
  • Près de la moitié (46 %) des répondants 2SLGBTQ+ ont indiqué avoir ressenti des symptômes d’anxiété modérés à sévères, comparativement à un peu moins d’un quart (22 %) des répondants non-membres des communautés 2SLGBTQ+.
  • Les répondants 2SLGBTQ+ affirment que les finances constituent le principal obstacle à l’accès aux services de santé mentale et de traitement des dépendances et signalent avoir fait face en général à des obstacles plus nombreux que les répondants non-membres des communautés 2SLGBTQ+ pour avoir accès aux services de santé mentale.
  • 30 % de tous les répondants 2SLGBTQ+ et 40 % de tous les jeunes 2SLGBTQ+ affirment avoir reçu des services virtuels de santé mentale depuis le début de la pandémie, et ils sont moins nombreux à avoir obtenu des services en personne.

La CSMC et le CCDUS ont examiné la relation entre la santé mentale et l’usage de substances au moyen d’une série de sondages Léger réalisés tous les deux mois tout au long de la pandémie.

Le 3 août 2022, un groupe d’experts discutera des impacts de la pandémie sur la santé mentale et la consommation de substances des communautés 2SLGBTQ+. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Contact
Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748/media@commissionsantementale.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube

PARTAGEZ CETTE PAGE

Nous joindre
Renseignements généraux:

350, rue Albert, bureau 1210
Ottawa (Ontario) Canada K1R 1A4
Tél : 613.683.3755
Téléc : 613.798.2989

Courriel : infocsmc@commissionsantementale.ca

Les médias sont invités à communiquer avec :

Tél : 613.683.3748
Courriel : media@commissionsantementale.ca

La Commission de la santé mentale du Canada se veut être un moteur du changement. Elle est un organisme conçu pour proposer des recommandations qui amélioreront le réseau de la santé mentale à l’échelle nationale. La Commission n’intervient pas directement pour faire valoir les droits d’individus en particulier, elle n’offre pas de services de proximité ni n’assure la prestation d’autres services ou de ressources locales.