Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilCentre des médias › La Commission de la santé mentale du Canada salue la tenue de la Journée Bell Cause pour la cause

La Commission de la santé mentale du Canada salue la tenue de la Journée Bell Cause pour la cause

De la Commission de la santé mentale du Canada

Gazouillez, parlez et textez.  La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) encourage tous les Canadiens à se joindre à la conversation lors de la Journée Bell Cause pour la cause.  

La Journée Bell Cause pour la cause, la plus importante campagne du genre au monde, vise à accroître la sensibilisation sur les dangers de la stigmatisation associée à la maladie mentale tout en récoltant des fonds pour soutenir les programmes communautaires de santé mentale de partout au pays. La stigmatisation est l’une des plus grosses embûches auxquelles doivent faire face des personnes qui ont besoin d’aide.

Aujourd’hui, pour chaque texto envoyé ou appel téléphonique fait par les clients de Bell, cinq sous seront directement versés à un programme qui vient en aide à des Canadiens vivant avec un problème de santé mentale ou une maladie mentale. Vous n’êtes pas un client de Bell? Ce n’est pas un problème. Chaque gazouillis (tweet) #BellCause et chaque visionnement de la vidéo Bell Cause pour la cause sur Instagram, Twitter, Facebook ou Snapchat entraîneront aussi un don de cinq sous à un programme de santé mentale de votre communauté. 

La CSMC est toujours aussi fière d’appuyer Bell Cause pour la cause et a eu le privilège de travailler en collaboration avec Bell Canada dans le cadre de plusieurs initiatives, dont la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail et les Premiers soins en santé mentale, qui font une réelle différence dans la vie des gens.

La CSMC est particulièrement fière du choix de deux membres de sa famille élargie, notamment M. Manon Charbonneau et M. Samuel Breau, respectivement membre de longue date du conseil d’administration de la CSMC et gestionnaire des communications et des relations avec les partenaires, à titre d’ambassadeurs de Bell Cause pour la cause. Les effets dévastateurs de la stigmatisation continuent de reculer du fait de la force et du courage d’activistes comme Manon et Samuel.

Bell Cause pour la cause est sur le point de franchir la barre des 100 millions de dollars, prouvant ainsi que nous pouvons tous faire une différence. Et puisque 7,5 millions de personnes vivent avec un problème de santé mentale au Canada, nous avons aujourd’hui au moins 7,5 millions de bonnes raisons de gazouiller, de parler et de texter.

Il n’y a pas d’excuses qui tiennent. Bell Cause pour la cause offre à chacun d’entre nous le pouvoir d’être un champion de la santé mentale. Participez à la conversation ou apprenez-en davantage à propos de la Journée Bell Cause pour la cause au cause.bell.ca/fr/

Louise Bradley
Présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada

Personnes-ressources
Commission de la santé mentale du Canada, Relations avec les médias
613.683.3748 / media@commissionsantementale.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube

PARTAGEZ CETTE PAGE

Nous joindre
Renseignements généraux:

350, rue Albert, bureau 1210
Ottawa (Ontario) Canada K1R 1A4
Tél : 613.683.3755
Téléc : 613.798.2989

Courriel : infocsmc@commissionsantementale.ca

Les médias sont invités à communiquer avec :

Tél : 613.683.3748
Courriel : media@commissionsantementale.ca

La Commission de la santé mentale du Canada se veut être un moteur du changement. Elle est un organisme conçu pour proposer des recommandations qui amélioreront le réseau de la santé mentale à l’échelle nationale. La Commission n’intervient pas directement pour faire valoir les droits d’individus en particulier, elle n’offre pas de services de proximité ni n’assure la prestation d’autres services ou de ressources locales.