Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

AccueilCentre des médias › L’accès à des services de psychothérapie financés par des fonds publics est une étape essentielle vers de véritables soins de santé universels

L’accès à des services de psychothérapie financés par des fonds publics est une étape essentielle vers de véritables soins de santé universels

De la Commission de la santé mentale du Canada

En commémoration de la Journée internationale de la santé le 7 avril, l’OMS interpelle les dirigeants du monde entier à prendre des mesures concrètes vers une couverture santé universelle pour tous et partout, afin que nous ayons tous accès à des services de santé de qualité, et ce, sans soucis financiers. Bien que notre système de soins de santé universels soit une source de fierté pour les Canadiens, le manque d’accès à des services de soins de santé mentale crée des frustrations depuis longue date.  

La Commission de la santé mentale du Canada espère que l’engagement du gouvernement fédéral l’année dernière d’offrir aux provinces et territoires la somme de 5 G$ sur une période de 10 ans pour améliorer l’accès aux soins de santé mentale rompt avec les décennies de sous-financement et d’exclusion des services de santé mentale. Pendant de nombreuses années, le financement des soins de santé mentale au Canada s’élevait à environ 7 % des dépenses de santé, bien en dessous de celui de pays homologues comme le Royaume-Uni qui investit près de 13 % de son budget de santé dans la santé mentale. 

L’année dernière, nombre de provinces se sont engagées à accroître les services de santé mentale et l’aide dans ce secteur, à mettre en place des programmes afin d’aplanir les barrières financières à l’accès aux services de counseling et de psychothérapie. L’accès à la psychothérapie est depuis longtemps synonyme de longs délais d’attente dans le système public, avec un accès plus rapide aux fournisseurs de soins privés à travers les régimes de prestations sociales en milieu de travail ou en contrepartie d’un règlement direct. Cette situation a porté systématiquement préjudice à beaucoup de personnes vivant au Canada, en particulier celles issues de ménages à faible revenu.

Nous devons continuer à travailler pour combler les lacunes historiques relatives au financement et aux services si nous voulons que la santé mentale soit pleinement intégrée dans l’accès universel aux soins de santé au Canada.

Louise Bradley
Présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada

Page Facebook de la Commission de la santé mentale du Canada
Page Twitter de la Commission de la santé mentale du Canada
Page LinkedIn de la Commission de la santé mentale du Canada

PARTAGEZ CETTE PAGE

Nous joindre
Renseignements généraux:

350, rue Albert, bureau 1210
Ottawa (Ontario) Canada K1R 1A4
Tél : 613.683.3755
Téléc : 613.798.2989

Courriel : infocsmc@commissionsantementale.ca

Les médias sont invités à communiquer avec :

Tél : 613.683.3748
Courriel : media@commissionsantementale.ca

La Commission de la santé mentale du Canada se veut être un moteur du changement. Elle est un organisme conçu pour proposer des recommandations qui amélioreront le réseau de la santé mentale à l’échelle nationale. La Commission n’intervient pas directement pour faire valoir les droits d’individus en particulier, elle n’offre pas de services de proximité ni n’assure la prestation d’autres services ou de ressources locales.