Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Étude de cas pour Enraciner l’espoir – Approche fondée sur les forces/Approche axée sur le rétablissement

Étude de cas pour Enraciner l’espoir – Approche fondée sur les forces/Approche axée sur le rétablissement

Principe directeur de l’approche fondée sur les forces : S’appuyer sur les forces existantes plutôt que de chercher et combler les lacunes.

Principe directeur de l’approche axée sur le rétablissement : Concentrer les efforts de prévention du suicide de façon à donner de l’espoir aux gens, à les traiter avec dignité et à les faire participer activement au processus décisionnel.

Les principes directeurs d’une approche fondée sur les forces et axée sur le rétablissement invitent à surmonter la peur et le sentiment de désespoir, pour plutôt se tourner vers les possibilités d’action positive.

Les chefs de projet ont relevé cinq grands thèmes liés à ces principes :

  1. Adopter une approche fondée sur les forces. Même si la pérennisation et la diffusion de cette démarche demandent temps et efforts, il est important que les équipes déterminent et incarnent leurs forces et celles de leur communauté.
  2. Mobiliser les forces de la communauté. Le fait de découvrir et d’exploiter les forces et les capacités des partenaires communautaires renforce l’engagement et la durabilité. En misant sur les points forts, on contribue aussi à insuffler un sentiment d’espoir à la communauté.
  3. Tirer parti de la puissance de l’espoir. Les récits porteurs d’espoir et axés sur le rétablissement exercent un grand pouvoir sur les gens et les communautés.
  4. Prendre en compte les traumatismes et le deuil. Il est fondamental de prendre conscience des nombreuses strates constitutives des traumatismes et du deuil chez les gens et les communautés, puis de les adopter comme partie intégrante de leur processus de rétablissement.
  5. Établir un lien entre tentatives de suicide et force. Même si pour certains, les personnes suicidaires apparaissent faibles ou vulnérables, leur capacité à faire appel à leur instinct de survie nous permet au contraire de constater leur force exceptionnelle, ce qui a des conséquences majeures sur leur participation et leur prise en charge.

Cette étude de cas présente des exemples illustrant la façon dont les chefs de projet locaux ont exploité ces thèmes, ainsi que les connaissances acquises et les recommandations qui, selon eux, pourraient être adaptées par les futures communautés d’Enraciner l’espoir, en fonction de leurs besoins.

Lire toutes les études de case Enraciner l’espoir

Joignez-vous à la conversation #EnracinerEspoir

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

La communauté de pratique nationale (CdPN) rassemble les communautés du programme Enraciner l’espoir dans un esprit d’entraide. Elle réunit des représentants des collectivités, des chercheurs, des acteurs régionaux et des...

Enraciner l’espoir est un modèle communautaire qui aide les populations du Canada à réduire l’impact du suicide dans leur contexte local. Le modèle s’appuie sur l’expertise communautaire pour mettre en...