Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Foire aux questions – Directives pancanadiennes en faveur d’un système de prestation de services pour les proches aidants d’adultes ayant une maladie mentale

Foire aux questions – Directives pancanadiennes en faveur d’un système de prestation de services pour les proches aidants d’adultes ayant une maladie mentale

Quelle est la raison d’être de ces Directives?
Les proches aidants des adultes atteints d’une maladie mentale exercent une fonction d’importance cruciale en offrant des soins et un appui à ces adultes, en défendant leurs intérêts et en facilitant leur rétablissement. Il est pressant de les soutenir dans l’exercice de cette fonction. Le fait de passer sous silence leur contribution, de ne pas les soutenir, ni les valoriser, accroît le risque d’en faire eux aussi des « victimes » de la maladie mentale dans l’éventualité où ils mettraient en péril leur santé et leur qualité de vie. Si leur santé s’affaiblit, c’est avec difficulté qu’ils pourront continuer de venir en aide au membre de la famille atteint d’une maladie mentale. Au bout du compte, les coûts pour les systèmes de santé et de services sociaux grimperont.

Quelle est la suite des choses maintenant que la Commission de la santé mentale du Canada a publié ces Directives?
Les ingrédients essentiels de la mise en œuvre des directives sont la volonté politique de donner suite aux recommandations et un plan d’action faisant intervenir toutes les parties prenantes. Sous l’impulsion de chefs de file résolus, le système de santé mentale peut se transformer et proposer des programmes et des services axés sur le rétablissement qui accordent la place qui leur revient aux proches aidants, qui les soutiennent dans la prestation de soins et qui répondent à leurs besoins. Ces chefs de file, ce ne sont pas seulement les responsables œuvrant au sein du système de santé mentale comme tel, ce sont également des professionnels des instances gouvernementales provinciales, territoriales et fédérales et de divers autres organismes.

Quel impact économique aurait l’adoption de ces Directives?
Les soins et le soutien non rémunérés offerts par les proches aidants constituent une contribution majeure au système de santé et de services sociaux à qui ces soins et ce soutien coûteraient très cher s’il avait à les offrir. Nous n’avons pas d’estimation précise de l’ampleur de ce qu’épargne le système de santé et de services sociaux grâce aux proches aidants. Néanmoins, des chercheurs ont évalué à 3,9 milliards de dollars les coûts des soins prodigués aux personnes atteintes d’une maladie mentale en 2006 au Canada seulement.

Le coût de la mise en œuvre des recommandations formulées dans les Directives à l’échelle du pays n’a pas été établi. Il faut savoir que l’inaction a un coût également du fait que les proches aidants pourraient ressentir les répercussions de la maladie mentale.

Qu’est-ce qui aiderait les proches aidants?

  • Faire en sorte que leur proche atteint de maladie mentale obtienne les soins, les services et le soutien nécessaires à l’amélioration de sa qualité de vie.
  • Les faire participer à l’évaluation et à la planification du traitement de leur proche.
  • Leur offrir de l’information et du soutien en temps opportun en provenance de pourvoyeurs de services de santé mentale avisés, notamment en ce qui a trait à l’amélioration de leur capacité d’adaptation.
  • Tenir compte de leurs besoins personnels et les satisfaire afin de préserver leur propre santé et leur équilibre émotionnel.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Découvrez le point de vue d’experts des soins de santé sur la proposition d’inclusivité et de lutte contre la stigmatisation du Cadre de soins de santé mentale de qualité, particulièrement...