Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › La gestion du stress en période de déconfinement

La gestion du stress en période de déconfinement

Alors que la courbe de la COVID-19 s’aplatit et que  le pays commence à reprendre ses activités, de  nombreuses personnes font face à de nouvelles inquiétudes : c’est ce que l’on appelle l’anxiété de déconfinement. L’inquiétude quant au risque  élevé d’infection, les nouvelles attentes sociales et l’adaptation des routines aux nouvelles réalités du travail font partie des sources d’anxiété. Le Dr Keith Dobson, professeur en psychologie clinique à l’Université de Calgary, a partagé quelques conseils pratiques pour les gens qui éprouvent du stress ou de l’anxiété alors qu’ils se préparent à entrer dans un monde déconfiné.

  1. Se rappeler que les sentiments à l’égard du déconfinement varient

Bon nombre d’aspects du déconfinement seront perçus différemment d’une personne à l’autre. Si certaines personnes seront heureuses de la reprise des contacts sociaux, d’autres pourraient ressentir plus d’anxiété ou d’appréhension quant à la reprise des activités sociales. Alors que de plus en plus de milieux de travail accueillent de nouveau leurs employés, certaines personnes seront soulagées de retrouver leur espace de travail et d’autres auront de la difficulté à quitter leur environnement de télétravail. Sachez que ce qui vous semble être un premier pas encourageant pourrait avoir l’effet contraire sur une autre personne.

2. Renégocier les normes sociales

La façon dont nous interagissons sera différente de ce que nous avions l’habitude de faire avant le confinement. Les espaces partagés seront différents et les rassemblements seront moins fréquents. Pour atténuer les sentiments de déception, planifiez. Réfléchissez à la façon dont vous pouvez socialiser avec vos collègues, vos amis et votre famille et communiquez votre plan avant de vous rassembler. Soyez prêt à établir des limites strictes avec les personnes de votre entourage qui se préoccupent moins de la menace et qui sont réticentes à respecter les règles de distanciation physique.

3. Continuer de suivre les conseils en matière de santé publique

Savoir comment prendre les risques appropriés est un élément important de la reprise des activités. Les lignes directrices en matière de santé publique offrent des paramètres utiles pour vous aider à prendre des décisions en toute confiance et reprendre doucement vos activités en toute sécurité. Faire confiance aux autorités sanitaires peut également vous apporter une plus grande tranquillité d’esprit en confirmant que vous suivez les meilleurs conseils possible. Rappelez-vous que personne ne s’attend à ce que vous soyez un expert en santé publique. Les professionnels sont là pour établir les limites à respecter. Tout ce que vous avez à faire est de les respecter.

4. Reconnaître que différents milieux pourraient adopter des mesures différentes

Les gens se comparent naturellement les uns aux autres, mais différents milieux peuvent devoir adopter des mesures différentes en période de déconfinement. Votre milieu de travail ou l’école de vos enfants pourrait établir des règles différentes. Certains milieux de travail pourraient permettre et même encourager le télétravail alors qu’il n’était pas fréquent auparavant. Essayez de respecter ces différences et d’accepter que les gens qui prennent ces décisions font de leur mieux alors que les conseils évoluent en matière de santé.

5. Appliquer des techniques d’exposition graduelles

L’exposition est considérée comme le Meilleur traitement fondé sur des données probantes contre l’anxiété. Dans le respect des lignes directrices en matière de santé publique, tentez de reprendre lentement les activités qui provoquent habituellement de l’anxiété, plutôt que de les confronter d’un seul coup. Par exemple, si vous êtes anxieux à l’idée de retourner dans l’atmosphère sociale de votre milieu de travail, commencez par organiser un appel amical avec un ou deux collègues afin de prendre de leurs nouvelles. L’exposition vous permet de rajuster votre évaluation du risqué associé à la peur, réduisant ainsi l’anxiété qu’elle cause au fil du temps.

6. Surveiller vos symptoms de stress et d’anxiété

En période de changement et d’incertitude, il est normal de ressentir un certain niveau de stress et d’anxiété. Il est important de surveiller régulièrement vos sentiments afin de déterminer si vous avez besoin de soutien. Espace mieux-être Canada est un excellent portail à consulter pour commencer, et il comprend un outil d’autoévaluation gratuit qui vous conduira dans la bonne direction. De nombreux conseils sont offerts sur la façon de gérer l’anxiété en lien avec la COVID-19. Cependant, si vous observez qu’un changement marqué dans votre façon de fonctionner dure plus de quelques jours, envisagez de parler à votre médecin ou à un professionnel de la santé mentale. Reprendre vos activités pourrait être un lourd fardeau, mais vous n’avez pas à porter ce poids tout seul.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services. En guise de remerciement, vous serez automatiquement inscrit à un concours qui pourrait vous permettre de gagner un prix en argent ou un chèque-cadeau. *

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

* MINI RÈGLEMENT DU CONCOURS SUR LE SONDAGE

Aucun achat n’est requis. Le concours est ouvert aux résidents du Canada qui sont âgés de 13 ans ou plus, et qui ont reçu une invitation à répondre au sondage [PSSM / EAT et EAT-PI / Outil de connaissance] de la Commission de la santé mentale du Canada, et à participer au concours. Le concours commence le 3 octobre, 2022 à 0 h, HE, et prend fin le 15 mars 2023 à 23 h 59 min, HE. Il y a 6 prix disponibles à gagner. (i) 1 prix de 500 $ à gagner, consistant en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne; et (ii) 5 prix de 50 $ à gagner, consistant chacun en un certificat cadeau d’un détaillant en ligne. La limite permise est d’une (1) participation par personne et par courriel. Les chances de gagner dépendent du nombre de participations admissibles. Le concours inclura obligatoirement une question d’évaluation des compétences en mathématiques. Pour accéder à l’entièreté du règlement et aux détails de participation, rendez-vous à

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Questions centrales du document : Quels sont les obstacles, ainsi que les facteurs favorables à l’autogestion de la santé psychologique et à la protection contre la détresse psychologique pour le personnel...

Les problèmes de santé mentale et d’usage de substances sont restés préoccupants dans toutes les provinces. La Commission de la santé mentale du Canada et le Centre canadien sur les...

Cette ressource peut aider la communauté étudiante de niveau postsecondaire à élaborer et à améliorer ses stratégies en matière de santé mentale; elle est basée sur des données probantes qui...