Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › La maladie mentale et la stigmatisation structurelle dans les établissements de soins de santé canadiens

La maladie mentale et la stigmatisation structurelle dans les établissements de soins de santé canadiens

Résultats d’une étude menée auprès de groupes de discussion

Ce rapport a été préparé dans le cadre d’un projet plus vaste sur la stigmatisation structurelle entrepris par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) afin d’expliquer comment les structures de soins de santé créent et maintiennent la stigmatisation envers les personnes ayant une expérience présente ou passée de maladies ou de problèmes liés à la santé mentale ou à la consommation de substances. Dans ce rapport, la stigmatisation structurelle renvoie aux activités cumulées d’organisations qui, volontairement ou non, créent et maintiennent des inégalités sociales au désavantage des personnes ayant de tels antécédents.

Le système de santé est constamment cité comme un facteur contribuant à la stigmatisation structurelle entourant les problèmes de santé mentale et de consommation de substances, qui se manifeste sous les formes suivantes :

  • le financement inadéquat des services et de la recherche en santé mentale
  • la fragmentation des soins et les services insuffisants
  • le recours (excessif, selon certains) à des soins coercitifs
  • la méconnaissance de la maladie mentale et des possibilités de rétablissement par les professionnels de la santé
  • l’occultation des diagnostics, lorsque les besoins de santé physique ne sont pas comblés

La stigmatisation structurelle dans le système de soins de santé donne lieu à des soins de faible qualité de même qu’à des invalidités et à des décès prématurés1. Toutefois, il sera difficile d’expliquer son omniprésence au Canada en l’absence d’efforts coordonnés pour documenter sa portée et son ampleur. Des études ont examiné la représentation négative que les médias d’information font des personnes ayant un vécu expérientiel. Mais aucune initiative systématique n’a été entreprise pour faire la lumière sur le fonctionnement de la stigmatisation structurelle dans le système de santé (et d’autres secteurs). Pour contribuer à combler cette lacune, la présente étude a exploré l’expérience de la stigmatisation structurelle vécue par les personnes qui en sont les plus touchées. Ses objectifs étaient les suivants :

  • acquérir une meilleure compréhension du rôle potentiel des pratiques organisationnelles dans la création et le maintien de la stigmatisation structurelle
  • trouver des modèles pouvant étayer la création d’un cadre générique illustrant la nature de la stigmatisation structurelle
  • étayer l’élaboration d’un instrument d’audit pouvant être utilisé pour évaluer et surveiller l’occurrence de la stigmatisation structurelle.

Les conclusions de cette étude élargiront notre compréhension des façons par lesquelles les organisations de soins de santé (et les gens qui y travaillent) pourraient involontairement stigmatiser des personnes ayant un vécu expérientiel. Compte tenu des lacunes existantes dans les connaissances sur le sujet, l’information recueillie ici sera utile aux gouvernements et aux décideurs du système de santé pour la création d’environnements de soins non stigmatisants de qualité optimale. En outre, l’information issue de cette étude aidera les concepteurs à mettre au point un cadre conceptuel de la stigmatisation structurelle dans les établissements de soins, de même qu’un instrument d’audit capable de détecter et de surveiller la stigmatisation structurelle en vue de l’enrayer.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

La santé et la sécurité psychologiques des travailleurs de la santé sont indispensables à leur bien-être et à leur efficacité. Leur bien-être au travail a beaucoup souffert durant la pandémie,...