Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › La santé mentale et le système judiciaire

La santé mentale et le système judiciaire

Les problèmes de santé mentale et les maladies mentales sont considérablement plus répandus chez les personnes qui ont des démêlés avec le système de justice pénale qu’au sein de la population générale, et ils s’aggravent avec le temps.

Sans un soutien et des services adéquats dans la communauté, plusieurs personnes vivant avec une maladie mentale continuent à alterner entre les prisons, les hôpitaux et les refuges – à grands frais pour elles-mêmes, leurs proches aidants et la société.

Consultez la page La santé mentale et la loi de notre site Web commissionsantementale.ca pour en apprendre davantage.

Ce que nous faisons

La CSMC s’implique auprès de professionnels de santé mentale, de professionnels du système de justice pénale, de fournisseurs de soins et de personnes ayant vécu la maladie mentale. Les conversations avec ces acteurs ont permis de dégager quelques besoins criants en ce qui concerne les services et le système :

  • Intervention précoce et soutien et services préventifs avant l’incarcération
  • Indépendance dans la supervision et la prestation de services de santé mentale dans les établissements carcéraux
  • Normes de meilleure qualité pour encadrer les services de soutien et les services de santé mentale dans les établissements carcéraux
  • Meilleure continuité des soins entre la communauté et les établissements carcéraux et vice-versa
  • Planification des soins et accès à ceux-ci au moyen d’un mécanisme de soutien approprié lors de la libération

Faits en bref

  • Les personnes vivant avec une maladie mentale ou un problème de santé mentale sont plus susceptibles d’être victimes d’actes criminels que d’en être les auteurs.
  • La prévalence des maladies mentales est trois fois plus élevée parmi la population carcérale fédérale qu’au sein de la population générale.
  • Le taux de suicide chez les détenus des établissements carcéraux fédéraux est près de sept fois plus élevé que chez l’ensemble de la population et environ quatre fois plus élevé que chez les détenus des établissements provinciaux

Nous continuons à explorer cet important secteur de travail.

Formulaire de rétroaction

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Les maladies chroniques physiques coexistent souvent avec des maladies mentales et des problèmes de santé mentale. Afin d’explorer davantage les liens qui les unissent, nous avons élaboré plusieurs ressources en...

Assistez à notre discussion sur le récent document d’information traitant de l’impact de la pandémie sur les familles et la santé mentale à la petite enfance et qui a été...

Objectif Le présent document propose un aperçu des problèmes auxquels ont fait face les personnes ayant une grave maladie mentale (et leur cercle de soins) pendant la pandémie de COVID-19,...