Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Santé mentale et prévention du suicide chez les hommes – Synthèse des données

Santé mentale et prévention du suicide chez les hommes – Synthèse des données

Des 4 000 décès par suicide estimés au Canada chaque année, 75 % sont des hommes. Au Canada, le suicide est la deuxième cause de décès en importance chez les hommes âgés de 15 à 39 ans (après les décès de cause accidentelle). La recherche portant sur les différences sexuelles dans les comportements suicidaires a révélé un paradoxe lié au genre, où les hommes sont plus susceptibles de mourir d’un suicide, tandis que les femmes sont plus susceptibles de faire des tentatives de suicide. Entre 1981 et 2017, les hommes ont été systématiquement associés à des taux de mortalité attribuable au suicide plus élevés que les femmes. Durant cette période, le « rapport homme-femme » moyen de décès par suicide était de 3,4:1, ce qui signifie que les hommes sont morts par suicide en moyenne 3,4 fois plus souvent que les femmes. Non seulement ces taux disproportionnellement élevés ont-ils été observés au fil du temps, mais aussi sur l’ensemble de la durée de vie, alors que les taux de suicide chez les hommes sont systématiquement plus élevés que chez les femmes à tous les âges.

Il est rare qu’une seule « raison » explique le décès d’une personne par suicide. Au contraire, les comportements suicidaires sont influencés par une combinaison de facteurs — biologiques, cliniques, environnementaux, psychologiques et socioculturels — échelonnés tout au long de la vie. Les facteurs qui contribuent au suicide et ceux qui protègent contre le suicide fluctuent et varient entre les personnes et les sous-groupes, de même qu’entre les groupes d’âge, les stades de la vie et les circonstances. Ceci étant, les hommes partagent plusieurs facteurs importants qui augmentent leur risque de suicide. Ainsi, il est essentiel de comprendre pourquoi les hommes meurent par suicide à un taux si élevé, et de déterminer quels hommes sont les plus à risque, afin de pouvoir élaborer et mettre en oeuvre des stratégies de prévention du suicide efficaces pour cette population.

En plus de résumer les données probantes portant sur les facteurs qui augmentent le risque de suicide et de décès par suicide chez les hommes, les sous-groupes qui sont associés à un risque plus élevé, et les répercussions potentielles et observées de la COVID-19 chez les hommes en lien avec la santé mentale et le suicide, la présente synthèse de données soulignera les pratiques exemplaires et prometteuses en matière de prévention du suicide.

Si vous êtes pressé, trouvez les points à retenir.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

La communauté de pratique nationale (CdPN) rassemble les communautés du programme Enraciner l’espoir dans un esprit d’entraide. Elle réunit des représentants des collectivités, des chercheurs, des acteurs régionaux et des...