Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Un cadre pour évaluer la stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé pour les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances

Un cadre pour évaluer la stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé pour les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances

La stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé

Les travaux de recherche désignent constamment le système de soins de santé comme un facteur important de la stigmatisation des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances. Ce système contribue à la production d’une stigmatisation structurelle qui aggrave les résultats cliniques et cause des inégalités fondamentales en matière de santé dans la population. Dans le cas des personnes qui vivent avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances, la stigmatisation structurelle favorise la non-satisfaction des besoins, la recherche tardive d’aide et l’abandon du traitement.

Domaines d’évaluation

Comme il a été mentionné, pour les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances, la stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé est liée à deux questions clés : l’accès aux soins de santé et la qualité de ceux-ci. Celles-ci fournissent à leur tour les domaines recommandés pour l’évaluation de la stigmatisation structurelle.

Accès inéquitable
Les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances ont plus de difficulté à accéder aux services de soins de santé, comparativement à la population en général. Ces difficultés sont dues en partie à des questions relatives aux professionnels de la santé et au système, qui ne les incitent pas à accéder aux soins dont elles ont besoin.

Mauvaise qualité
La stigmatisation structurelle se manifeste lorsque les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances reçoivent systématiquement des soins de santé de qualité moindre. La stigmatisation associée à ces problèmes a un impact néfaste sur la qualité des services de soins de santé que reçoivent les personnes ayant une expérience vécue. Cette influence a été considérée comme l’une des formes de stigmatisation structurelle les plus pernicieuses et percutantes.

Approche participative
L’ingrédient clé de toute initiative liée à la stigmatisation est de s’assurer que les personnes ayant une expérience vécue font partie intégrante de la conception et de la mise en œuvre d’une telle initiative. Il en va de même pour l’évaluation de la stigmatisation structurelle. Les personnes ayant une expérience vécue, ainsi que les groupes et les agences qu’elles dirigent, doivent contribuer sérieusement aux efforts de documentation et de suivi de la stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé.

Conclusion
Ce rapport résume les domaines d’évaluation, les considérations méthodologiques et les sources de données permettant d’évaluer la stigmatisation structurelle dans le contexte des soins de santé et d’en suivre les changements au fil du temps. Manifestement, il existe plusieurs options et questions à aborder lorsque l’on envisage d’utiliser un cadre d’évaluation de la stigmatisation structurelle. Celles-ci incluent les éléments suivants :

  • évaluer et surveiller la stigmatisation structurelle liée aux soins de santé à travers plusieurs domaines, tels que la distribution inéquitable des ressources, le refus de traitement, des soins fragmentés, les pratiques des médecins, les expériences négatives et les approches coercitives;
  • utiliser des approches méthodologiques qui sont participatives, multiméthodes et longitudinales;
  • examiner la stigmatisation intersectionnelle, les différents niveaux de contexte en soins de santé et les résultats cliniques;
  • regrouper des informations sur la stigmatisation structurelle à partir de sources importantes de données, incluant les personnes ayant une expérience vécue, les fournisseurs de soins de santé, les établissements de soins de santé, les assureurs de soins médicaux, les gouvernements et les systèmes législatif et juridique;
  • apprendre à partir de projets, de programmes et d’initiatives ayant déjà été élaborés et mis en place, et élaborer des méthodes, des outils et des approches pour évaluer la stigmatisation structurelle.

Les effets néfastes de la stigmatisation structurelle sur la vie des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation de substances sont bien documentés dans les études. Il faut déployer des efforts concrets pour réduire les obstacles et les iniquités qui empêchent ces personnes d’obtenir des soins de santé de qualité.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

La communauté de pratique nationale (CdPN) rassemble les communautés du programme Enraciner l’espoir dans un esprit d’entraide. Elle réunit des représentants des collectivités, des chercheurs, des acteurs régionaux et des...

La santé mentale concerne tout le monde, y compris les travailleurs de la santé. Cette vidéo raconte l’histoire d’une personne qui trouve un accès à des services de santé mentale...