Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Établir des arguments pour encourager les employeurs à recruter activement et à maintenir en poste les personnes ayant une maladie mentale

Établir des arguments pour encourager les employeurs à recruter activement et à maintenir en poste les personnes ayant une maladie mentale

Description : Le terme main-d’œuvre en quête d’emploi décrivent les personnes qui, en raison d’une maladie mentale, ne parviennent pas à entrer sur le marché du travail, qui travaillent de façon intermittente en raison d’une maladie épisodique, ou qui souhaitent réintégrer le travail après une longue absence. La main d’œuvre en quête d’emploi constitue une source inexploitée de travailleurs qui peuvent jouer un rôle important en répondant aux besoins opérationnels urgents et aux pénuries de main-d’œuvre.

Joignez-vous à Rebecca Gewurtz et à Margaret Oldfield de l’Université McMaster, à Emile Tompa de l’Institut de recherche sur le travail et la santé, et à la Commission de la santé mentale du Canada alors que nous évaluons les possibilités d’embaucher et de maintenir en poste des personnes ayant une maladie mentale.

Conférencières :

  • Rebecca Gewurtz, professeure adjointe, Université McMaster
  • Emile Tompa, chercheur scientifique principal, Institut de recherche sur le travail et la santé
  • Margaret Oldfield, coordonnatrice de projet pour la main-d’œuvre en quête d’emploi au Canada

Formulaire de rétroaction

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.
« Sur le même theme »
Les dispositions de souplesse de travail sont des dispositions ou horaires de travail différents de la journée de travail traditionnelle.Les employés peuvent choisir un autre emploi du temps pour répondre...
ButCe document d’orientation analyse les répercussions de la pandémie et les enjeux politiques qu’elle engendre pour ceux qui fournissent des services à des personnes qui sont en situation d’itinérance ou...
Bien avant la pandémie, les femmes étaient régulièrement forcées de mettre leur carrière en veilleuse. Que ce soit pour prendre soin de leurs enfants ou de parents malades ou âgés, elles étaient plus susceptibles que les hommes d’assumer des responsabilités d’aidante au détriment de leur vie professionnelle.