Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › COVID-19, bien-être mental de l’effectif travaillant auprès de personnes en situation d’itinérance – Document d’information

COVID-19, bien-être mental de l’effectif travaillant auprès de personnes en situation d’itinérance – Document d’information

But
Ce document d’orientation analyse les répercussions de la pandémie et les enjeux politiques qu’elle engendre pour ceux qui fournissent des services à des personnes qui sont en situation d’itinérance ou de précarité du logement. Il est destiné aux décideurs politiques et aux organisations des secteurs de la santé mentale, des dépendances et de l’itinérance – puisque depuis le début de la pandémie, le succès de nombreux ensembles de systèmes (y compris le logement, la santé mentale et les dépendances) repose sur la coordination. Nous vivons tous au sein de ces mêmes systèmes et sommes tous soutenus par ceux-ci – et la défaillance de l’un de ces systèmes a des répercussions néfastes sur nous tous.

Ce document d’orientation présente également les conclusions préliminaires d’une étude à méthodes combinées menée à l’échelle nationale par les chercheurs du CAMH Nick Kerman et Sean Kidd. Dans le cadre de cette étude, des fournisseurs de services à des personnes en situation d’itinérance ont été recrutés dans trois milieux communautaires : (1) services aux personnes en situation d’itinérance; (2) logements supervisés, et; (3) services de réduction des méfaits. Les données ont été recueillies à partir de novembre 2020 par l’entremise d’un sondage en ligne mené auprès de 427 fournisseurs de services directs. Cette phase a été suivie d’entretiens qualitatifs menés auprès de fournisseurs de services directs et de directeurs de services.

Contexte
La pandémie de COVID-19 a une incidence considérable sur les personnes en situation d’itinérance et de précarité du logement.1 Elle a mis en lumière et exacerbé les lacunes existantes dans les politiques du logement et le sous-financement de longue date dans ce secteur, ce qui a conduit à des taux plus élevés dans ces deux domaines.2-4 Bien que les innovations engendrées par les interventions de santé publique et par la nécessité de la distanciation physique aient permis d’accroître quelque peu les capacités grâce à l’utilisation d’hôtels et à la transformation de refuges, ces mesures d’urgence ne suivent pas le rythme de l’augmentation de la demande. La COVID-19 a mis à rude épreuve la capacité des refuges et des organismes communautaires qui fournissent des services essentiels à répondre à cette demande tout en respectant les consignes de santé publique.

Résumé des recommandations

  1. Tirer parti de la priorisation de l’itinérance pendant la pandémie de COVID-19 pour combler les lacunes en matière de financement, de ressources et de politiques aux échelons fédéral, provincial et municipal.
  2. Accorder la priorité aux travailleurs pour l’équipement de protection individuelle (EPI), la distribution des vaccins et d’autres ressources tant que la pandémie se poursuivra.
  3. Élargir les améliorations apportées à la rémunération et aux avantages sociaux pendant la pandémie, notamment en offrant une prime de risque et des congés de maladie, dans le cadre d’efforts plus vastes visant à changer la culture d’invisibilité des travailleurs faisant partie de l’économie des soins de santé du Canada.
  4. Accroître l’accès des travailleurs aux mesures de soutien et aux services en matière de santé mentale et de dépendance, notamment sous forme d’avantages liés à l’emploi, pendant et après la pandémie.
  5. Renforcer la capacité de l’effectif travaillant auprès de personnes en situation d’itinérance à répondre à leurs propres besoins et à ceux des autres en matière de bien-être mental au moyen d’une formation continue et d’une supervision régulière.
  6. Consolider les réseaux de soutien dans l’ensemble des organisations qui s’occupent de la lutte contre l’itinérance, notamment au moyen du soutien communautaire, de l’appui des gestionnaires et du soutien des collègues et des personnes ayant un savoir expérientiel

Si vous êtes pressé, trouvez les faits salliants du document d’information ici.

Formulaire de rétroaction

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.
« Sur le même theme »
Maladies mentales et problèmes de santé mentale les plus courants Les maladies mentales et problèmes de santé mentale les plus courants chez les survivants du cancer et les personnes traitées...
Contexte Les comorbidités entre la santé physique et la santé mentale sont courantes. Toutefois, on en sait peu sur leur prévalence, leur incidence, les coûts des soins de santé qui...
Apporter une direction et des attentes claires pour les travailleurs qui vivent avec une maladie mentale. Dans vos conversations, évitez les mots et expressions stigmatisant les personnes, parlez naturellement et...