Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Santé mentale et usage de substances pendant la pandémie de COVID-19 : Pleins feux sur les communautés 2SLGBTQ+

Santé mentale et usage de substances pendant la pandémie de COVID-19 : Pleins feux sur les communautés 2SLGBTQ+

De nouveaux résultats d’une série de sondages Léger commandés par la Commission de la santé mentale du Canada et le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances mettent en lumière les répercussions disproportionnées de la COVID-19 sur les communautés 2SLGBTQ+. Non seulement ces communautés étaient plus susceptibles de signaler des problèmes de santé mentale et d’usage de substances, mais elles étaient également moins aptes à composer avec le stress provoqué par la pandémie. Ces difficultés étaient encore plus prononcées chez les répondants 2SLGBTQ+ qui s’identifiaient aussi comme jeunes, à faible revenu ou ethnoracialisés.

Tout en reconnaissant que les communautés 2SLGBTQ+ sont fortes, optimistes, accueillantes et inclusives, le rapport a montré que les effets disproportionnés de la pandémie étaient dus à des iniquités sociales, politiques et économiques.

Le rapport est basé sur une enquête menée auprès de plus de 11 000 personnes au Canada et sur des données intersectionnelles recueillies durant neuf périodes entre octobre 2020 et janvier 2021.

Principales constatations :

  • Un répondant 2SLGBTQ+ sur quatre (24 %) a affirmé avoir eu une excellente ou une très bonne santé mentale pendant la pandémie, comparativement à près de la moitié des répondants non membres des communautés 2SLGBTQ+ (43 %).
    • Près de la moitié (46 %) des répondants 2SLGBTQ+ ont indiqué avoir ressenti des symptômes d’anxiété modérés à sévères, comparativement à un peu moins d’un quart (22 %) des répondants non membres des communautés 2SLGBTQ+.
  • Environ 30 % des répondants 2SLGBTQ+ consommant de l’alcool ont dit avoir augmenté leur consommation, comparativement à 20 % des répondants non membres des communautés 2SLGBTQ+.
  • Environ 20% des répondants 2SLGBTQ+ consommant du cannabis ont dit avoir augmenté leur consommation depuis le début de la pandémie, comparativement à 10 % des répondants non membres des communautés 2SLGBTQ+.
  • Les répondants 2SLGBTQ+ ont affirmé que les finances constituaient un obstacle de premier plan dans l’accès aux services de santé mentale et usage de substances et, dans l’ensemble, ont signalé avoir fait face à des obstacles plus nombreux que les répondants non-2SLGBTQ+ pour avoir accès aux services de santé mentale.
  • 30 % de tous les répondants 2SLGBTQ+ et 40 % de tous les jeunes 2SLGBTQ+ ont affirmé avoir eu accès à des services virtuels de santé mentale depuis le début de la pandémie, et une proportion moindre a affirmé avoir eu accès à des services en personne.
  • Les répondants 2SLGBTQ+ ethnoracialisés étaient plus susceptibles de signaler des symptômes d’anxiété ou de dépression ainsi que des pensées suicidaires que les répondants non membres de ces communautés.

Il est important d’aborder ces conclusions en prenant en considération le fait que les communautés 2SLGBTQ+ sont fortes, optimistes, accueillantes et inclusives.

Page de ressources de la Sondage réalisé par Léger

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.