Si vous êtes en état de détresse, veuillez appeler ou texter le 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Les minorités sexuelles et le suicide : Fiche d’ information

Les minorités sexuelles et le suicide : Fiche d’ information

Les personnes LGB font face à des facteurs de stress particuliers, notamment la discrimination et le préjudice institutionnel. Des études et des enquêtes montrent que de nombreuses personnes LGB ont pensé au suicide ou tenté de se suicider, et que ces comportements antérieurs sont des indicateurs très fiables du risque futur de suicide (Suicide Prevention Resource Center [SPRC] et Rodgers, 2011).

Pourquoi les personnes LGB sontelles à risque?
Certains facteurs exposent les personnes LGB au risque de suicide, pourraient nuire à leur santé mentale et éventuellement donner lieu à des idées suicidaires.

Signes précurseurs
Tout changement important dans le comportement ou l’humeur d’une personne pourrait être un signe avant-coureur de suicide.

Que peuvent faire les collectivités pour réduire le risque de suicide chez les personnes LGB?
La mise en oeuvre de politiques et de lois qui protègent les personnes LGB de la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, et qui visent l’acceptation, peuvent contribuer à réduire les risques de suicide.

Que pouvons-nous tous faire pour réduire le risque de suicide chez les personnes LGB?
Si vous connaissez quelqu’un qui présente des signes avantcoureurs de suicide, discutez ouvertement avec lui, sans porter de jugement.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Le modèle Enraciner l’espoir s’appuie sur l’expertise communautaire pour mettre en œuvre des initiatives de prévention du suicide et de promotion de la vie fondées sur cinq piliers d’action et...

Au Canada, on estime que 1,6 million d’enfants et d’adolescents vivent avec un problème de santé mentale diagnostiqué. La pandémie de COVID-19 a entraîné de lourdes répercussions économiques et sociales...

Chaque année, environ 4500 personnes meurent par suicide au Canada. Si les données disponibles permettent d’expliquer les disparités entre les sexes et les groupes d’âge en ce qui concerne les tendances...