Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › Un guide pour s’orienter dans les services publics et privés de santé mentale au Canada

Un guide pour s’orienter dans les services publics et privés de santé mentale au Canada

Quand on a besoin de soins de santé mentale, on ne sait pas toujours où chercher. En plus, les options qui s’offrent à chaque personne varient en fonction de la région où elle vit, de son revenu, de son accès à des avantages sociaux et de la langue qu’elle est le plus à l’aise de parler. Ce guide répond aux questions essentielles pour vous aider à trouver votre chemin parmi les solutions publiques et privées disponibles au Canada.


1. Est-ce que j’ai besoin d’aide?

Notre santé mentale évolue au fil du temps, c’est pourquoi il est important de savoir reconnaître le moment de demander de l’aide. Observez-vous. Si les énoncés suivants correspondent à votre état, il se pourrait que vous en ayez besoin.

  • Je trouve difficile de fonctionner au travail et dans mes relations.
  • Mes humeurs, mes pensées, mon appétit, mes habitudes de sommeil ou mon niveau d’énergie ont changé.
  • J’ai perdu l’intérêt pour des activités qui me procuraient autrefois du plaisir.
  • J’ai du mal à gérer mes pensées, mes sentiments ou mes comportements.


2. Est-ce une urgence?

Cette fiche d’information ne constitue pas un avis médical. Si vous ou une personne de votre entourage êtes en crise, appelez le 911 ou rendez-vous au service d’urgence ou au centre de crise le plus près.

Si vous avez besoin d’une aide immédiate, plusieurs lignes d’écoute téléphonique sont disponibles au Canada.

  • Pour les jeunes : composez le 1-888-668-6810 ou textez PARLER au 686868
  • Pour les adultes : composez le 1-866-585-0445 ou textez PARLER au 741741
  • Le 9-8-8 est la ligne d’aide canadienne destinée à toute personne qui pense au suicide ou qui s’inquiète pour quelqu’un qu’elle connaît. Demandez de l’aide, chaque fois que vous en avez besoin.
  • Pour les résidents du Québec : Appelez au 1-866-APPELLE (277-3553) ou textez au 355353, (24 h sur 24, 7 jours sur 7)
  • Jeunesse, J’écoute : Appelez au 1-800-668-6868 ou textez PARLER au 686868
  • Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être pour les Autochtones : Appelez au 1-855-242-3310 (24 h sur 24, 7 jours sur 7)
  • Trans Lifeline (en anglais) : Appelez au 1-877-330-6366


3. Par où commencer?

Vous n’avez pas à le faire seul(e). Certains trouvent bénéfique de se confier à une personne de confiance, que ce soit un membre de leur famille, un ami proche ou un conseiller spirituel. Les fournisseurs de services de santé mentale prodiguent des soins plus spécialisés en fonction de la gravité de la situation, et pourraient offrir un point de vue plus objectif et un plus grand anonymat qu’une personne qui vous connaît. La référence d’un médecin est exigée pour certains services, alors que d’autres sont accessibles de façon autonome ou en ligne. Certains sont publics (financés par un gouvernement), d’autres sont couverts par un régime privé d’avantages sociaux (offert par l’employeur) ou peuvent être achetés directement.


Services publics

Types de services de santé mentale publics :

  • Soins primaires. Les médecins de famille et les infirmières praticiennes sont souvent le premier point de contact. Ils peuvent évaluer l’état de santé mentale des patients, leur prescrire des médicaments et les orienter vers un psychiatre ou d’autres spécialistes.
  • Cliniques sans rendez-vous. Bien des gens au Canada n’ont pas de médecin de famille. Les médecins dans les cliniques sans rendez-vous peuvent aussi faire l’aiguillage des patients.
  • Services communautaires. Les agences communautaires de santé mentale offrent des services gratuits, qui peuvent toutefois comporter des listes d’attente. Certaines agences de santé communautaire et de services sociaux fournissent des soins de santé mentale et de l’information sur la façon d’avoir accès à un fournisseur de services de santé mentale.
  • Services des gouvernements provinciaux et territoriaux. Certaines provinces et certains territoires disposent de leurs propres programmes de santé mentale et de traitement des problèmes de consommation de substances. Visitez les sites web des provinces et territoires, énumérés ici, pour consulter la liste.
  • Programmes de navigation en santé mentale. Certaines municipalités offrent des programmes aidant les citoyens à naviguer dans le système de santé mentale de la province ou du territoire et à accéder aux services. Vous trouverez de plus amples renseignements à ce sujet sur le site web de votre service local de santé publique.
  • Services destinés à des populations particulières. Certains groupes, comme les vétérans, les membres des Premières Nations et les Inuits, les réfugiés et les étudiants, pourraient avoir accès à des services additionnels. Par exemple, plusieurs universités sont dotées de programmes donnant droit à un nombre déterminé de séances de counseling aux étudiants admissibles.

Quelles ressources publiques sont disponibles en tout temps?

  • Espace Mieux-être Canada. Ce portail offre du soutien en matière de santé mentale et usage de substances 24 h sur 24, 7 jours sur 7, à tous les habitants du Canada, en ligne ou par téléphone. Les ressources disponibles vont de programmes autodirigés au counseling individuel avec un professionnel en passant par le soutien par les pairs.
  • Formations autodirigées et applications. Les applications et les cours virtuels fondés sur des données probantes, comme ceux offerts par l’entremise de l’Espace Mieux-être Canada et du programme Retrouver son entrain de l’ACSM, peuvent vous enseigner des notions importantes pour améliorer votre santé mentale. Pour certains, ces formations autodirigées et applications suffisent. Elles pourraient aussi complémenter d’autres services ou vous être salutaires en attendant de recevoir d’autres soins. Assurez-vous toutefois d’exercer un regard critique lorsque vous choisissez une solution autodirigée.
  • 211. Cette source d’information vous aide à trouver des soins de santé et des services sociaux offerts dans les communautés du Canada. Ce service gratuit et confidentiel est accessible 24 h sur 24, 7 jours sur 7 dans plus de 150 langues, en ligne, par téléphone, par clavardage et par texto.

Services privés

Types de régimes de prestations et de services de santé mentale privés :

  • Assurance-maladie complémentaire. L’assurance-maladie complémentaire est accessible à environ les deux tiers des résidents du Canada, que ce soit par l’entremise de leur employeur ou par un achat direct. Cette couverture vous permet de choisir votre propre fournisseur de services de santé mentale et de soumettre vos reçus aux fins de remboursement par votre fournisseur de prestations. Avant de sélectionner un fournisseur de soins, vérifiez attentivement les limites de votre couverture. Par exemple, certaines assurances-maladie complémentaires couvrent les services d’un psychologue agréé, mais pas d’un psychothérapeute, et le montant de la couverture varie d’une à l’autre.
  • Programmes d’aide aux employés. De nombreux employeurs canadiens offrent un PAE, c’est-à-dire un programme d’aide destiné aux employés et à leurs personnes à charge. Ces programmes comprennent un nombre déterminé de séances de counseling gratuites et confidentielles avec un professionnel de la santé mentale. Certains fournissent également un soutien 24 h sur 24, 7 jours sur 7 en cas de crise, des évaluations psychologiques et un service d’aiguillage.
  • Programmes complémentaires. Certains employeurs offrent des programmes additionnels qui s’ajoutent à leur PAE ou leur assurance-maladie complémentaire. Ils peuvent donner accès à des programmes de cybersanté mentale privés ou à d’autres services axés sur le bien-être par l’entremise de formations ou d’activités. Si vous ne connaissez pas les programmes offerts par votre employeur, contactez un représentant des employés.

Comment puis-je maximiser une couverture limitée?

  • Même le plus généreux des forfaits d’avantages sociaux comporte des restrictions. Les PAE sont généralement limités à un certain nombre de séances, et les assurances-maladie complémentaires sont souvent limitées par un montant fixe. Dans les deux cas, il est important d’en parler à votre fournisseur de soins de santé mentale à l’avance. Discutez de vos limites et préparez un plan pour atteindre des objectifs précis à l’intérieur de ces paramètres.

Qu’arrive-t-il si je ne vais pas mieux une fois la couverture épuisée?

  • Si la fin de votre couverture approche et que votre progression vous inquiète, demandez des suggestions à votre fournisseur. En plus d’outils et de ressources pratiques, il pourrait vous orienter vers des programmes additionnels. Certains fournisseurs individuels et organisations offrent une échelle mobile aux clients dont la couverture est épuisée; le coût des services est alors subventionné en fonction de la situation du client.
  • Si votre couverture est épuisée et que vous êtes incapable de payer vous-même (le coût moyen d’une séance avec un professionnel de la santé mentale oscille entre 125 et 225 $), consultez la liste d’options publiques ci-dessus. Si vous avez été inscrit sur une liste d’attente pour un service de santé mentale public, par exemple, vous pourriez avoir grimpé vers le haut de la liste durant la période d’utilisation de votre couverture privée. Heureusement, la plupart des régimes de prestations d’employeurs sont offerts sur une base annuelle, ce qui signifie que les avantages redeviennent accessibles au début de chaque année financière ou civile.


4. Les différents fournisseurs de soins de santé mentale

  • Fournisseur de soins primaires : Médecin de famille ou infirmière praticienne agréée qui assure des soins de santé mentale de routine, le dépistage, l’évaluation, la prescription et la surveillance des médicaments et l’aiguillage, en plus d’offrir de brèves séances de counseling.
  • Psychiatre : Médecin agréé capable de repérer les problèmes de santé mentale les plus graves et complexes, de poser des diagnostics, d’administrer des traitements et de prescrire des médicaments. Les psychiatres offrent également de l’aide à la consultation à d’autres fournisseurs de services de santé mentale.
  • Psychologue : Professionnel de la santé mentale titulaire d’une maîtrise ou d’un doctorat en psychologie et d’une formation en examens psychologiques, y compris l’évaluation et le diagnostic. Les psychologues aident les gens à surmonter ou à gérer leurs problèmes à l’aide d’une variété de traitements ou de psychothérapies, comme la thérapie par la parole.
  • Travailleur social : Professionnel certifié par un organisme de réglementation qui travaille pour soutenir le bien-être social, mental et physique de ses clients. Ils offrent souvent des services de conseil, de thérapie et d’orientation dans les services gouvernementaux, les prestations et les ressources communautaires afin qu’ils puissent surmonter les obstacles sociaux et psychologiques auxquels ils font face.
  • Psychothérapeute ou thérapeute en counseling : Professionnel formé pour aborder le bien-être, les relations, la croissance personnelle, la maladie mentale et la détresse psychologique à travers un processus relationnel. Cette profession est actuellement réglementée en Ontario, au Québec, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.
  • Ergothérapeute (lien en anglais) : Professionnel agréé aidant les personnes aux prises avec la maladie mentale à reprendre des routines et des fonctions qui leur permettent de s’adonner à des activités enrichissantes. Certains offrent aussi des thérapies individuelles et de groupe.
  • Pair aidant (lien en anglais) : Personne formée pour fournir du soutien émotionnel et pratique à quelqu’un qui a vécu une expérience commune, par exemple une maladie ou un problème lié à la mentale. Certains pairs aidants sont certifiés.
  • Infirmière psychiatrique autorisée : Professionnelle mettant l’accent sur la santé psychosociale, mentale et émotionnelle qui travaille de façon autonome ou en collaboration avec d’autres membres de l’équipe de soins. Cette profession est actuellement réglementée au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britannique et au Yukon.

Formulaire de rétroaction

Bonjour, et merci de consulter cette ressource. Après l’avoir parcourue, il nous plairait d’en apprendre un peu plus sur vos centres d’intérêt et sur la façon dont vous avez trouvé notre site. L’information proposée correspondait-elle à ce que vous cherchiez? Les renseignements étaient-ils utiles? Nous tiendrons compte de vos commentaires pour améliorer nos services.

Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Découvrez le point de vue d’experts des soins de santé sur la proposition d’inclusivité et de lutte contre la stigmatisation du Cadre de soins de santé mentale de qualité, particulièrement...