Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Accueil › Ressources › DOCUMENT D’INFORMATION – Rapport définitif du projet de recherche sous forme d’étude de cas

DOCUMENT D’INFORMATION – Rapport définitif du projet de recherche sous forme d’étude de cas

Quel était le but du projet de recherche sous forme d’étude de cas?

En février 2014, la Commission de la santé mentale du Canada a entrepris un projet de recherche sous forme d’étude de cas  de trois ans afin de mieux comprendre comment les milieux de travail de tailles différentes et de secteurs variés au Canada appliquent la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la Norme). Le projet avait pour but de surveiller les progrès, d’identifier les pratiques prometteuses, les défis et les obstacles à la mise en œuvre, en plus de concevoir des outils pour favoriser l’adoption de la Norme d’un bout à l’autre du Canada.

Pourquoi avons-nous besoin de la Norme?

Les deux tiers des adultes au Canada passent 60 p. 100 de leurs heurs d’éveil au travail. Les milieux de travail jouent un rôle essentiel dans le maintien d’une bonne santé mentale. Ils permettent aux gens de se sentir productifs et contribuent grandement au bien-être des employés. Cela dit, ils peuvent également être une source de stress et contribuer à l’augmentation des maladies et des problèmes de santé mentale. Aucun milieu de travail n’est à l’abri de ces risques.

  • Chaque semaine, 500 000 personnes au Canada sont incapables de travailler en raison de maladies ou de problèmes associés à la santé mentale.
  • Les coûts totaux des problèmes de santé mentale pour l’économie canadienne dépassent les 50 milliards de dollars par année. Ils équivalent à presque 1 400 $ par personne au Canada.
  • En 2011, les maladies et les problèmes associés à la santé mentale chez les travailleurs adultes au Canada ont coûté aux employeurs plus de 6 milliards de dollars en raison de perte de productivité, d’absentéisme, de présentéisme et de roulement du personnel.
  • Au Canada, une demande de prestation d’invalidité sur trois a trait à la maladie mentale.
  • De plus, 70 P. 100 des coûts liés à l’invalidité sont attribuables à la maladie mentale.

Qu’est-ce que la Norme?

La Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la Norme) a été lancée en janvier 2013. Elle a été conçue afin de mesurer les améliorations sur le plan de la santé et du bien-être des employés canadiens et de l’efficacité organisationnelle. La Norme a été élaborée par la CSMC, l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA) et le Bureau de normalisation du Québec sous l’égide de la Commission de la santé mentale du Canada.

D’application volontaire, elle offre un ensemble de lignes directrices, d’outils et de ressources qui visent la promotion de la santé mentale des employés et la prévention des préjudices psychologiques susceptibles d’être causés par des facteurs liés au travail. Elle précise les exigences d’une approche systématique et documentée afin de créer et de maintenir des milieux de travail sains et sécuritaires sur le plan psychologique.

La Norme est accompagnée par le document Une étape à la fois : Guide sur la mise en œuvre de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, qui présente aux employeurs chaque étape à suivre pour appliquer la Norme dans leur milieu de travail. Il s’adresse aux cadres, aux responsables des ressources humaines ainsi qu’aux professionnels de la santé et de la sécurité au travail. Le guide comprend quatre étapes d’application, soit jeter les bases, cerner les occasions, établir des objectifs et passer à la mise en œuvre.

Pour plus d’information sur la Norme et les outils à l’intention des milieux de travail


Constatations du projet de recherche sous forme d’étude de cas

Ce rapport résume les résultats initiaux qui sont ressortis à la fin du projet. Il montre les progrès réalisés à ce jour par les organisations qui ont pris part à l’étude ainsi que les obstacles à la mise en œuvre et les principales pratiques prometteuses. Il fait la synthèse des expériences et des découvertes de ces pionniers dans un effort visant à soutenir d’autres employeurs canadiens qui entreprennent l’application de la Norme.

Principale constatation :

  • Parce qu’il s’agit de « la bonne chose à faire », 91 p. 100 des organisations appliquent la Norme. « Protéger la santé psychologique des employés » (84 p. 100) et « engager davantage les employés » (72 p. 100) sont deux autres raisons.
  • En tout, 78 p. 100 ont mis en œuvre des politiques sur le respect en milieu de travail ainsi que des initiatives éducatives.
  • De plus, 70 p. 100 ont fourni une intervention précoce par l’intermédiaire de programmes et services d’aide aux employés et aux familles qui traitent de la santé mentale.
  • Finalement, 66 p. 100 ont mieux sensibilisé leurs employés à l’importance de la santé mentale.
  • En moyenne, les organisations participantes ont atteint un taux de conformité de 72 p. 100 par rapport aux cinq éléments (engagement et politique, planification, mise en œuvre, évaluation et mesures correctives et examen organisationnel), ce qui représente une amélioration remarquable par rapport aux 55 p. 100 de départ.

Neuf pratiques prometteuses pour appliquer la Norme

  1. Mettre au point une analyse de rentabilisation pour justifier les investissements.
  2. Mobiliser tous les intervenants au sein de l’organisation.
  3. Assurer une communication efficace et étendue pour maximiser la sensibilisation et l’engagement.
  4. Instaurer une culture de santé et de sécurité psychologiques dans toute l’organisation.
  5. Allouer les ressources humaines et financières appropriées à la mise en œuvre de la Norme.
  6. Adapter les programmes, les pratiques et les politiques aux besoins de votre organisation.
  7. Tenir compte de la santé et sécurité psychologiques en période de changement dans l’organisation.
  8. Mesurer régulièrement les répercussions et les résultats de l’application de la Norme.
  9. Maintenir les efforts de l’organisation après l’application initiale de la Norme.

Organisations ayant pris part au projet de recherche sous forme d’étude de cas

Quarante organisations se sont engagées à appliquer la Norme, au complet ou en partie, au cours de la période de trois ans visée par le projet. Elles ont nommé un champion et consacré des ressources à l’application. Elles ont convenu de collaborer et de partager avec l’équipe de recherche et avec la CSMC des données, des constatations, des problèmes et des processus tout au long du projet.

  1. AGS Rehab Solutions Inc.
  2. Alberta New Home Warranty Program
  3. Association canadienne pour la santé mentale – Toronto
  4. Autorité sanitaire de la Nouvelle-Écosse, site pilote de la régie régionale de la santé Cape Breton
  5. Autorité sanitaire de la Nouvelle-Écosse, site pilote de la régie régionale de la santé Capital
  6. Bell Canada
  7. Belmont Health & Wealth
  8. Bernardi Human Resource Law LLP
  9. Bibliothèque publique de Pickering
  10. Bureau de santé du district d’Haliburton, Kawartha et Pine Ridge
  11. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail
  12. Comté de Frontenac
  13. Centre des sciences de la santé mentale Ontario Shores
  14. Chambre immobilière de la région métropolitaine de Vancouver
  15. Clinique de santé mentale de Regina
  16. Enbridge Gas Distribution
  17. Équipe de soins de santé familiale Garden City
  18. Gendarmerie royale du Canada (GRC), Division C
  19. Great-West Life
  20. Health Association Nova Scotia
  21. Hôpital de Scarborough
  22. Hôpital Mont-Sinaï
  23. Hôpital Toronto East General Hospital (Michael Garron)
  24. Immigrant Services Association of Nova Scotia
  25. Institut universitaire en santé mentale Douglas
  26. Lakeridge Health
  27. Manuvie
  28. Municipalité régionale de York
  29. Nova Scotia Government and General Employees Union
  30. Province de la Nouvelle-Écosse
  31. Régie des services de santé provinciaux
  32. Région de Peel
  33. Rogers Communications
  34. Santé, Vie saine et Aînés Manitoba
  35. Service canadien du renseignement de sécurité
  36. Services de santé de l’Alberta
  37. Services de santé Royal Ottawa
  38. Unifor
  39. Université Carleton
  40. Via Rail

Fondateurs

Le projet de recherche sous forme d’étude de cas a été dirigé par la CSMC grâce au financement offert par Lundbeck Canada, le Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West ainsi que de la composante Personnes handicapées du Programme de partenariats pour le développement social du gouvernement du Canada.

Membres de l’équipe de recherche

  • Merv Gilbert, Ph.D., psychologue agréé, Centre de recherche appliquée en santé mentale et en toxicomanie, Université Simon-Fraser et Gilbert Action Ltd. Consulting Group
  • Dan Bilske Ph.D., psychologue agréé, Centre de recherche appliquée en santé mentale et en toxicomanie, Université Simon-Fraser et Gilbert Action Ltd. Consulting Group
  • Elliot Goldner, MD – relations cliniques, faculté des sciences de la santé, Université Simon Fraser
  • Kevin Kelloway, Ph.D., département de psychologie, Université Saint Mary’s, premier tiers de la chaire de recherche du Canada en psychologie de la santé au travail
  • Mike Teed, MSc, Williams School of Business, Université Bishop’s

Caroline Biron, M.Ps, Ph.D., faculté d’administration des affaires, Université Laval

Formulaire de rétroaction

Salut! Merci d’avoir consulté cette ressource. Nous serions ravis que vous partagiez un peu plus d’informations sur vous-même et sur la façon dont vous êtes arrivé ici (Quel type d’informations recherchiez-vous ? Cette ressource vous a-t-elle aidé ?). Cela nous aidera à créer un meilleur contenu à l’avenir. Merci!

Veuillez noter que:

  • La participation à la présente enquête est volontaire.
  • Les renseignements recueillis seront uniquement et exclusivement utilisés par la Commission de la santé mentale du Canada afin d’améliorer la qualité de ses documents.
Acceptez-vous que l’on communique avec vous d’ici 3 à 6 mois afin d’effectuer une enquête de suivi?
Dans l’affirmative, veuillez fournir une adresse de courriel

Avis de non-responsabilité

Vos commentaires seront uniquement utilisés à des fins de rétroaction. Merci pour votre participation à notre programme de rétroaction.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.

PARTAGEZ CETTE PAGE

Sur le même thème

Toronto Education Workers Local 4400 (TEW) is made up of approximately 17,000 education workers working primarily within the Toronto District School Board (TDSB). TEW is also home to childcare workers from various childcare centres and caretakers from Viamonde French Board, representing over 400 job classifications and over 1,000 worksites

Des 4 000 décès par suicide estimés au Canada chaque année, 75 % sont des hommes. Au Canada, le suicide est la deuxième cause de décès en importance chez les...

Les personnes de 65 ans et plus, particulièrement les hommes, présentent un risque élevé de suicide. La génération des baby-boomers, qui forme le plus important groupe démographique du Canada, se...