Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Le VecteurConversations sur la santé mentale

Lorsque les adultes âgés emménagent dans les foyers de soins, il devient crucial de nouer de nouvelles relations. Trouver des moyens de surmonter la solitude et l’isolement grâce à la musique.

Il est de plus en plus évident que de forts liens interpersonnels sont indispensables à notre santé mentale et physique. Et ces liens pourraient prendre de l’importance avec l’âge, en particulier chez les personnes âgées vivant dans des maisons de retraite et des foyers de soins de longue durée. Selon la Dre Kristine Theurer, chercheuse depuis plus de vingt ans dans le domaine des soins de longue durée, « Nous aspirons tous à nouer des liens avec les autres, et pour de nombreuses personnes, le fait d’emménager dans une résidence signifie qu’elles voient moins souvent leurs amis et leur famille. Il est donc primordial pour elles de tisser de nouveaux liens. »

Les effets néfastes de l’isolement social et de la solitude sur la santé mentale et physique sont bien connus. Plusieurs études ont révélé que l’isolement augmente le risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, d’anxiété et de dépression et que la solitude peut mener à la dépression, à l’alcoolisme et aux pensées suicidaires.

Pendant la pandémie, les mesures de santé publique telles que le port du masque, la distanciation physique et les restrictions imposées à la taille des rassemblements ont aggravé l’isolement social et la solitude. Dans les maisons de retraite et les foyers de soins de longue durée, les visites en personne des membres de la famille et des bénévoles ont été interdites pendant de longs mois, et les résidents n’ont interagi qu’avec le personnel contraint à porter des masques, des visières et des blouses de protection.

Si ces conditions ont poussé l’isolement à son paroxysme pour ces résidents, l’inquiétude croissante du public a au moins pu attirer davantage l’attention sur la question et permettre à la Dre Theurer de sensibiliser le public à la nécessité de favoriser les liens entre les êtres humains. Un article paru en 2015 dans le Journal of Aging Studies, dont elle était la principale autrice, démontrait déjà toute la valeur de l’encadrement et du soutien par les pairs. L’article intitulé « The Need for a Social Revolution in Residential Care » plaide en faveur d’une refonte complète de la programmation des résidences pour retraités et des foyers de soins de longue durée en y intégrant des activités qui renforcent le sentiment d’appartenance à la collectivité, encouragent les relations de réciprocité et multiplient les interactions sociales entre les résidents. L’objectif de cette approche était de transformer le modèle de soins aux résidents en un modèle d’engagement envers ces derniers — un état qui répondrait aux besoins de base, mais qui permettrait également aux personnes de s’épanouir et de se sentir valorisées.

« De nombreux foyers se concentrent sur des activités de groupe peu exigeantes, comme les jeux et l’artisanat, sans réaliser que les bienfaits primordiaux sont en réalité issus d’interactions significatives entre pairs, » a déclaré Dre Theurer. « La priorité doit être donnée à la consolidation de ces liens significatifs. »

En 2011, après avoir fondé les programmes du groupe Java, elle a commencé à tirer avantage du pouvoir que procurent l’encadrement et le soutien par les pairs par le biais d’interactions significatives. Depuis, l’efficacité des trois programmes de l’organisme fondés sur la recherche – lesquels s’incarnent sous la forme d’un club de musique, de soins à la mémoire et d’encadrement – a fait ses preuves grâce à une série d’études. Aujourd’hui, des centaines de résidences pour retraités et de foyers de soins de longue durée répartis dans toute l’Amérique du Nord les ont mis en œuvre. Le plus populaire est le Java Music Club, une activité de soutien par les pairs qui mise sur les rencontres et l’altruisme.

Laura Forsyth, gestionnaire régionale de l’enrichissement personnel à Chartwell, une entreprise qui gère plus de 200 résidences dans quatre provinces, a pu constater de visu son efficacité : « Pour nos résidents, Java Music est magique, » a-t-elle déclaré. « Grâce à ce programme, je vois souvent des résidents qui ne se connaissent pas se rapprocher et se lier d’amitié. » Après sa mise en œuvre en 2014, « Java Music a connu un tel succès qu’il a même influencé la culture d’entreprise de Chartwell. Nous privilégions désormais les liens interpersonnels enrichissants dans presque tout ce que nous faisons. »

Si prévenir l’isolement social et la solitude peut sembler facile, il n’en est rien — surtout pour les adultes plus âgés qui ont du mal à s’adapter à la vie en maison de retraite ou en foyer de soins de longue durée. La plupart des résidences et des foyers n’offrent pas de programmes qui favorisent le développement de relations significatives.

« Nous avons encore beaucoup à apprendre sur la santé mentale et le bien-être des personnes vivant dans des centres de soins de longue durée, ainsi que sur la façon d’optimiser leur qualité de vie, » a déclaré Danielle Sinden, directrice du Centre d’excellence en soins tenant compte de la vulnérabilité. Faisant partie de Perley Health, qui dessert une communauté de plus de 600 aînés vivant dans des appartements facilitant la vie autonome et les soins prolongés, le centre mène des recherches pratiques nécessaires à l’amélioration des soins et assure la diffusion des constations.

Plusieurs de ses projets de recherche portent sur la santé mentale et le bien-être des adultes plus âgés. L’un d’entre eux consiste à jumeler des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer avec des étudiants universitaires et à suivre les résultats obtenus au fil de plusieurs visites. Un autre projet encourage les liens sociaux, la santé émotionnelle et le sens de la vie au moyen d’un groupe de soutien par les pairs en ligne. Le Centre évalue également les effets de Java Music sur un groupe de résidents en soins de longue durée.

« Je crois que le fait d’être un bénéficiaire passif de soins engendre la solitude et la dépression, » a affirmé Dre Theurer. « Or, aider les autres est une source de joie et de sens. En ce sens, des programmes de groupe bien conçus offriraient aux gens la possibilité d’aider leurs pairs. Et cela nous fait du bien. »

Les aidants naturels qui s’inquiètent du bien-être mental de leurs proches peuvent trouver d’autres stratégies pour favoriser la création de liens dans la fiche d’information Prendre soin des adultes plus âgés pendant la pandémie de COVID-19 réalisée par la Commission de la santé mentale du Canada, ainsi que dans les travaux de recherche en cours portant sur d’autres aspects des soins prodigués aux aînés.

Author:
Photo: Dan Abramovici - Un groupe à la résidence du Village d’Erin Meadows à Mississauga. Le Java Music Club réunit les gens autour de récits et de chansons.

Derniers articles

Ponctuer sa vie

Il n’est pas évident de commercialiser un ouvrage consacré à la dépression chez les enfants, et pourtant, ce sujet est d’une importance majeure. Retour sur la rédaction et l’autopublication du livre The Semicolon [qui signifie le point-virgule].

Apprenez-en plus

C’est l’heure du caucus

Parlons de la santé mentale au football

Apprenez-en plus

Noir comme qui?

Un terme plus large permet de saisir la grande diversité au sein des communautés. Pourquoi utilisons-nous « ACB » au lieu de « Noir »?

Apprenez-en plus

Passer des idées à l’action

Vous avez un éclair de génie? Le programme d’application des connaissances SPARK guide ceux et celles qui désirent améliorer la recherche et la pratique en matière de santé mentale, d’usage de substances ou de dépendances

Apprenez-en plus