Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter  à 988 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Cadre d’évaluation des applications de santé mentale

Annexe A

Distinction entre la race et l’ethnicité[1]

Les termes « race » et « ethnicité » sont souvent utilisés de manière interchangeable ou sous la forme d’un concept unifié et amalgamé de « race/ethnicité ». Cependant, la race et l’ethnicité sont des concepts sociaux distincts, et la manière de mesurer et de rendre compte des inégalités raciales et ethniques en matière de santé devrait refléter ces différences.

La race est un concept social utilisé pour juger et classer les gens en fonction de différences perçues dans l’apparence physique, de manière à créer et à maintenir des écarts de pouvoir au sein des hiérarchies sociales. Il n’existe aucun fondement biologique scientifiquement prouvé pouvant attester de l’existence de groupes raciaux distincts.

La racialisation est le processus par lequel des personnes sont jugées et classées en catégories de races, principalement en fonction de différences d’apparence physique. Par ce processus, les sociétés considèrent les races comme étant bien « réelles », différentes et inégales sur le plan de la vie économique, politique et sociale.

L’ethnicité est un concept multidimensionnel faisant référence à l’appartenance d’une personne à une communauté et à un groupe culturel partagé. Elle est liée à des caractéristiques sociodémographiques, notamment la langue, la religion, l’origine géographique, la nationalité, les traditions culturelles, l’ascendance et l’histoire des migrations, entre autres.

Un glossaire des concepts clés et de la terminologie pertinente figure à l’Annexe B.

[1] Tel que cité (p. 5) dans Institut canadien d’information sur la santé,  Directives sur l’utilisation des normes de collecte de données fondées sur la race et l’identité autochtone pour la production de rapports sur la santé au Canada, 2022. https://www.cihi.ca/fr/donnees-fondees-sur-la-race-et-lidentite-autochtone